08/05/2021 17:05
>>Les flux de migrants à la frontière sud des États-Unis inédits depuis 2006
>>Immigration : le gouvernement Biden sur la défensive face à sa première crise

Le Mexique et les États-Unis sont convenus de renforcer leur coopération pour s'attaquer aux problèmes qui poussent les migrants d'Amérique centrale vers le Nord, à la suite d'un appel vidéo vendredi 7 mai entre le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador et la vice-présidente américaine Kamala Harris. Selon un communiqué du bureau du président mexicain, M. Lopez Obrador a exposé à Mme Harris le plan de son administration pour réduire l'immigration. Baptisé "Sembrando Vida" ou "Planter la vie", ce plan prévoit essentiellement de lutter contre la dégradation de l'environnement et la pauvreté, deux des principales causes de la migration non réglementée. "Nous avons beaucoup de choses en commun, nous sommes d'accord avec la politique que vous entreprenez en matière d'immigration, et nous allons vous aider", a déclaré M. Lopez Obrador à Mme Harris. Les deux parties ont également discuté des restrictions actuelles sur les voyages transfrontaliers en raison de la pandémie de COVID-19, des moyens de promouvoir le commerce bilatéral avec les mesures sanitaires en place, et des progrès de la vaccination dans la région frontalière. De même, elles ont discuté de la promotion des investissements dans le Sud du Mexique afin de renforcer la coopération dans le cadre de l'accord de libre-échange États-Unis-Mexique-Canada (USMCA). Le président américain Joe Biden, qui a pris ses fonctions le 20 janvier, a chargé Mme Harris de diriger les efforts visant à freiner la migration vers le Nord du Mexique et des pays du Triangle Nord de l'Amérique centrale : le Guatemala, le Honduras et le Salvador. 

Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.