03/07/2022 09:13
Après les ravages de l’épidémie de COVID-19, l’économie du Vietnam s’est progressivement redressée et son marché de l’emploi a retrouvé son dynamisme. Pourtant, ses entreprises ont toujours du mal à recruter des travailleurs répondant à leurs exigences.
>>Innovation, digitalisation et diversification des chaînes d’approvisionnement
>>Pour le développement sain des marchés des capitaux et de l’immobilier
>>Économie indépendante et autonome : nouveau départ pour le Vietnam

Au premier trimestre 2022, 51,2 millions de personnes ont trouvé un emploi.
Photo : VNA/CVN

"Le Vietnam est sur la bonne voie pour la relance du marché du travail après la pandémie de COVID-19", a évalué Ingrid Christensen, directrice de l’Organisation internationale du travail (OIT) au Vietnam, lors du 4e Forum économique du Vietnam, tenu récemment à Hô Chi Minh-Ville.

Tout en donnant un aperçu du processus de reprise du marché du travail au Vietnam, Mme Christensen a estimé qu’une solution claire et globale à la reprise post-pandémique s’articulait autour de quatre piliers fondamentaux : croissance économique et emploi inclusif, protection de tous les travailleurs, sécurité sociale mondiale, et dialogue social.

"Le Vietnam est sur de bons rails dans la mise en œuvre simultanée de ces quatre piliers", a-t-elle souligné. "Le pays a obtenu des résultats remarquables dans l’amélioration de la législation du travail et de l’emploi pour se conformer aux exigences d’un marché en constante évolution ; l’élargissement de la couverture sociale et l’amélioration de la collecte nationale de données sur le débouché du travail…", a-t-elle ajouté.

Selon la directrice de l’OIT au Vietnam, le travail et les droits fondamentaux qui y sont rattachés est le principal levier pour le développement économique du pays. À cet égard, le plein emploi, objectivé à l’horizon 2030 et 2045, est un objectif stratégique pour le Vietnam.

Le vice-ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Lê Van Thanh, a fait savoir que la pandémie de COVID-19 avait fait ralentir la croissance économique du Vietnam. Les activités de production et de commerce avaient été perturbées, affectant négativement le marché du travail.

Concrètement, l’offre de main-d’œuvre s’est fortement réduite. Le nombre de travailleurs actifs est tombé à un niveau jamais vu depuis de nombreuses années. Le taux de chômage est passé de 1,22% au 4e trimestre de 2019 à 4,66% au 3e trimestre de 2021.

Bons signes

En 2022, le marché du travail commence à se redresser, mais il n’est pas encore revenu à son niveau d’avant la crise sanitaire. Ainsi, au premier trimestre de l’année, 51,2 millions de personnes exerçaient une activité, soit 160.000 de plus qu’à la même période de 2021, mais principalement dans le secteur informel.

"En général, la demande de main-d’œuvre a de nouveau augmenté, les entreprises cherchent actuellement à recruter près de 1,3 million de salariés, en hausse de 18% par rapport à 2021, majoritairement des ouvriers non qualifiés", a informé le vice-ministre.
 
Au-delà des résultats encourageants, Lê Van Thanh a déclaré que la qualité des travailleurs ne répondait malheureusement pas aux besoins spécifiques des entre-prises dans cette période de relance économique.

Dans certains localités et secteurs, il existe un déséquilibre entre l’offre et la demande. Au premier trimestre 2022, il manquait 120.000 travailleurs (près de 10% par rapport aux besoins de recrutement), soit une hausse de 2 à 3% par rapport à la même période des années précédentes, essentiellement dans les secteurs du textile-habillement, de l’assemblage de composants électroniques, ou de la transformation du bois…

“La structure du travail entre les secteurs formel et informel n’est pas revenue à son état pré-épidémique. Il n’y a pas encore un transfert important du nombre de travailleurs du secteur informel vers le secteur formel”, a ajouté M. Thanh

Solutions synchrones 

Lors d’un cours de formation en électronique à l’École professionnelle de mécanique agricole de Vinh Phúc (Nord).
Photo : VNA/CVN

Ngo Duy Hiêu, vice-présidente de la Confédération générale du travail du Vietnam, a estimé qu’il faudrait se concentrer sur le développement d’un marché du travail synchrone, moderne, flexible et unifié…

"Il est nécessaire de créer un environnement propice à la relance et au développement du marché du travail pour répondre au mieux aux besoins de développement économique, d’améliorer la qualité de la main-d’œuvre, de continuer à modifier et à perfectionner les politiques et réglementations du marché du travail... L’amélioration de la qualité du système d’informations sur le marché du travail est aussi une nécessité", a-t-il dit.

Par conséquent, M. Hiêu a proposé d’améliorer la législation en matière de rémunération et de sécurité sociale, le modèle des politiques menées sur le logement social… Il faut réformer et mettre en œuvre des réglementations pour attirer des investisseurs nationaux et étrangers. Il est également nécessaire de réguler le nombre de projets d’investisse-ment. Une concentration de ces projets dans une seule localité provoquera une pression sur les infrastructures et le manque de travailleurs locaux déclenchera une augmentation des migrants.

Le Dr. Bùi Sy Loi, ancien vice-président de la Commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, a demandé le perfectionnement du système juridique conformément au Code du travail afin de réduire le taux de travailleurs non déclarés. L’accent doit être mis sur la formation professionnelle, le développement des institutions financières et de la microfinance en faveur du secteur économique informel.

Partageant son expérience en matière de reprise du marché du travail à Hô Chi Minh-Ville, Duong Anh Duc, vice-président du Comité populaire municipal, a reconnu que pour retenir les travailleurs, ceux-ci doivent être intégrés au développement des entreprises. La réalité montre que lorsque la ville a appliqué des mesures de distanciation sociale pendant la pandémie, beaucoup de travailleurs ont perdu leurs emplois. Mais certaines entreprises ont soutenu leurs employés pendant cette période, leur garantissant un retour au travail de ces derniers après la crise sanitaire.

"La prise en charge des employés pendant la pandémie les a poussés à être fidèles à leurs entreprises. Ce qui a permis un retour rapide de la main-d’œuvre au travail après la fin des mesures sanitaires strictes", a souligné M. Duc.
 
Huong Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.