05/12/2019 13:27
Par le passé, à l’occasion du Têt, les familles hanoïennes arboraient les estampes populaires de Hàng Trông dans leurs maisons et sur l’autel des ancêtres. Issu d’une famille de trois générations d’artisans d’estampes de Hàng Trông, Lê Dinh Nghiên est l’unique à conserver les secrets de cet art ancestral.

>>Les estampes populaires de Hàng Trông
 

Les outils de Lê Dinh Nghiên pour produire des estampes.
Photo : VOV/VNA/CVN


Autrefois, les estampes de Hàng Trông étaient exclusivement destinées au culte ou à la décoration. Vers le début du 20e siècle, elles se sont diversifiées pour aborder des thèmes de la vie quotidienne ou des contes populaires. Les couleurs chatoyantes étaient 100% naturelles.

Lê Dinh Nghiên est l’un des artistes emblématiques de cet art typiquement hanoïen. Parmi ses six frères et sœurs, il est le seul à avoir choisi de perpétuer cette tradition familiale. C’est en regardant son père, Lê Dinh Liêu, dessiner dans la rue, quand il avait dix ans, que Nghiên a noué un attachement particulier pour les estampes.

En 1972, à 22 ans, le Musée des beaux-arts national lui propose de reproduire les estampes les plus anciennes et les plus rares.

"Mon travail consistait à reproduire dans leurs moindres détails les estampes originales en m’appliquant à restituer les couleurs d’origine. Ma journée se déroulait autour des pinceaux et des crayons et je pouvais passer une dizaine de jours sur une seule estampe. Aujourd’hui, je reste fidèle aux techniques enseignées par mon père au tout début de ma carrière", se souvient Nghiên.

Nghiên est considéré par les experts comme le grand spécialiste d’estampes de Hàng Trông.

"Pour les autres artistes, reproduire une moustache est un véritable défi mais rien n’est difficile pour Nghiên. Son talent est immense et personne ne peut imiter son style. Pour le moment, il est le dernier artiste d’estampe de Hàng Trông et n’a pas encore trouvé son successeur", précise Trân Mân, un grand amateur des estampes de Hàng Trông.

Aujourd’hui, cet artiste émérite de 70 ans conserve précieusement 40 estampes dessinées à l’encre de Chine. Ce trésor constitue la quintessence des estampes de Hàng Trông, cet art typique des citadins hanoïens.

VOV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Rendez-vous touristiques à Hôi An : les cafés-restaurants

Dà Nang : un Dà Nang est indéniablement l’une des destinations les plus mentionnées du Vietnam par les médias internationaux depuis trois ans. Une renommée qui fait d’elle le principal moteur de l'économie de cette ville du Centre.