L'Amazonie a perdu 74,6 millions d'hectares de végétation indigène entre 1985 et 2020

L'Amazonie dans son ensemble, qui comprend des zones de jungle dans neuf pays, a perdu 74,6 millions d'hectares de végétation indigène entre 1985 et 2020, a indiqué le 2 octobre un communiqué de l'ONG MapBiomas Amazonia relayé par les médias brésiliens.

>>La forêt amazonienne brésilienne désormais émettrice nette de carbone

>>La forêt amazonienne a perdu la surface de l'Espagne en 18 ans

>>La déforestation en Amazonie brésilienne au plus haut depuis 12 ans

>>Déforestation en Amazonie : Casino mis en demeure par plusieurs ONG

Incendie en Amazonie, le 31 octobre 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'Amazonie dans son ensemble, qui comprend des zones de jungle dans neuf pays, a perdu 74,6 millions d'hectares de végétation indigène entre 1985 et 2020, ce qui représente 15% de sa superficie totale, soit l'équivalent de la superficie d'un pays comme le Chili, selon un communiqué de l'ONG MapBiomas Amazonia relayé par les médias brésiliens, a indiqué samedi 2 octobre le bulletin de l'écologie d'Amérique du Sud.

Au cours de ces 36 années, la plus grande forêt tropicale de la planète a également vu disparaître 52% de ses glaciers situés dans la région andine amazonienne.

Pendant ce temps, l'exploitation minière a augmenté de 656%, l'agro-industrie de 151% et les infrastructures urbaines de 130%.

L'étude a montré que, alors qu'en 1985 environ 6% de l'Amazonie avaient été convertis en zones anthropiques (prairies, zones agricoles, minières ou urbaines), en 2020, ce pourcentage avait bondi à 15% de l'ensemble de la région, avec des variations considérables d'un pays à l'autre.

APS/VNA/CVN

back to top