12/06/2022 09:40
Le secteur agricole de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre) a affiché ces dernières années un taux de croissance plus élevé que la moyenne nationale (5%/an). Entretien avec le Dr. Pham S, vice-président du Comité populaire provincial.
>>L’agriculture de Lâm Dông mise sur la digitalisation
>>Le Festival de fleurs de Dà Lat 2022 prévu en novembre prochain
>>Lâm Dông : Don Duong, un modèle du programme de Nouvelle ruralité
>>Mise en service du premier centre de formation et de recherche en IA à Lâm Dông

Pham S, vice-président de la province de Lâm Dông.
Pour atteindre l’objectif d’une agriculture globale, durable et moderne, comment la province de Lâm Dông a-t-elle défini ses orientations et plans d’action ?
 
Nous avons publié les résolutions thématiques, ainsi qu’une série de programmes et de plans spécifiques pour promouvoir l’agriculture dans le but qu’elle soit “complète, durable et moderne”. Les résultats ont confirmé que l’application des hautes technologies, associée au développement des chaînes de production et de consommation permet d’obtenir les résultats les plus efficaces.

Ces dernières années, le secteur agricole provincial a toujours affiché une croissance plus élevée que la moyenne nationale (5%/an), notamment pendant la période où l’économie a été fortement affectée par la pandémie de COVID-19. L’an passé, l’agriculture a affirmé son rôle de pivot, contribuant jusqu’à 41% au PIB de la province.

Pour parvenir à ces objectifs, Lâm Dông met en œuvre de nombreux mécanismes et politiques de développement agricole et rural synchrones et unifiés, tels que les soutiens au développement de la production agricole. Concrètement, épauler la création de modèles synchrones et fermés, la formation professionnelle, technique et technologique ; remplacer le soutien pré-investissement par celui post-investissement pour les articles appropriés ; donner la priorité à l’assistance aux agriculteurs en situation difficile, aux ménages des minorités ethniques, etc).

Nous appliquons aussi les politiques de recherche scientifique, de restructuration des cultures et de l’élevage (activités d’hybridation, pro-duction d’espèces végétales et animales, conversion de nouvelles variétés adaptées aux pratiques de production de la province). Rénover les mécanismes de crédit pour le développement agricole et rural, faciliter l’accès aux crédits pour les agriculteurs et les entreprises, créer les conditions permettant aux unités et particuliers d’accéder à des prêts préférentiels, encourager et soutenir les projets de start-up… sont aussi des mesures à mettre en oeuvre.
 
Dans le processus de développement de l’agriculture de haute technologie et intelligente, il y aura certainement des problèmes en termes de niveau de gestion, de ressources humaines, etc. Quelles solutions la province doit-elle mettre en œuvre pour les  surmonter ?
 
Fondamentalement, Lâm Dông a construit une agriculture avec une envergure de production, une marque, une productivité et une qualité assez élevées. La zone de production agricole appliquant la haute technologie a atteint 63.108 ha
représentant plus de 21% de la superficie cultivée. On peut citer sept zones agricole de haute technologie, 13 entreprises reconnues entreprises agricoles de haute technologie, 90 coopératives et fermes appliquant la technologie IoT, 182 maillons de la chaîne avec la participation de 201 entreprises, coopératives et près de 17.000 ménages d’agriculteurs. Les revenus de l’agriculture de haute technologie ont atteint en moyenne 430 millions de dôngs/ha.

La proportion de la valeur de la production agricole de haute technologie et intelligente représente 45% de la valeur totale de la production de l’industrie agricole. Dans le processus de développement, bien sûr, de nombreux problèmes se sont également posés. Nous avons régulièrement évalué et appris de l’expérience pour avoir rapidement des solutions appropriées.

Nous soutenons les sessions d’échange entre les agriculteurs, les entreprises, les coopératives et les experts pour améliorer les compétences en gestion. Nous organisons de courts voyages d’études  pour  découvrir des modèles d’agriculture moderne au Japon, aux Pays-Bas, en Israël...

Les activités de propriété intellectuelle sont des dossiers qui nous intéressent beaucoup lorsque nous entrons dans le “terrain de jeu” international, amenant les produits agricoles de la province à participer profondément à la chaîne de valeur mondiale.

Le secteur agricole de Lâm Dông cherche à améliorer la transformation après récolte.

L’agriculture numérique crée un rendement important, il faut donc accorder plus d’attention à la consommation de produits. Quelles sont les politiques spécifiques que la province a mises en place pour aider les agriculteurs à élargir leur marché ?
 
Afin d’aider les agriculteurs et les entreprises à résoudre le problème de marché, la province les a toujours accompagnés et soutenus pour orienter le marché manufacturier ; développer la production de biens pour répondre à des exigences strictes sur les normes et réglementations de toutes sortes de biens ; former et développer des chaînes de liaison de la production à la consommation des produits, renforcer les activités de promotion du commerce et relier les programmes de consommation. En même temps, nous cherchons à promouvoir les marques à travers de nombreux canaux et plateformes d’e-commerce, avec des politiques de commercialisation appropriées et efficaces, à favoriser le développement de la logistique.

L’agriculture de Lâm Dông doit se développer dans le sens d’une grande fabrication de produits de base. Par conséquent, la province a mis en œuvre le projet de développement agricole dans le sens d’une approche multisectorielle, construit avec succès les indications géographiques, ainsi que la marque des produits agricoles locaux nommée La quintessence de Dalat. Par ailleurs, nous déployons le programme OCOP (à chaque commune son produit). À ce jour, 155 produits ont été labélisés, dont deux reconnus produits nationaux.

Actuellement, nos produits agricoles sont exportés vers plus de 40 pays et territoires à travers le monde et peuvent accéder à des marchés potentiels dans les pays qui ont signé  les accords de libre-échange avec le Vietnam. En outre, la province a publié un plan visant à relier l’agriculture à l’industrie de transformation, à développer les marchés d’exportation des produits agricoles et la chaîne de valeur mondiale de la province à la période 2022-2025. L’objectif est qu’au moins 50% des produits agricoles locaux soient écoulés à travers une chaîne stable, avec un chiffre d’affaires à l’exportation de plus de 600 millions d’USD.

Texte et photos : Quang Châu/CVN
 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Dak Lak et Hanoï coopèrent dans le tourisme Un séminaire sur la coopération entre Hanoï et Dak Lak a eu lieu jeudi 11 août dans la ville de Buôn Ma Thuôt de la province des hauts plateaux du Centre.