26/04/2020 09:25
En raison de l’intégration du Vietnam à l’économie mondiale et de sa participation à de nombreux accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux, la propriété intellectuelle et l’indication géographique sont deux axes importants à consolider.
>>Propriété intellectuelle : une stratégie nationale pour le développement durable
>>Les entreprises face aux challenges de l’EVFTA

Le litchi de Luc Ngan de la province de Bac Giang (Nord) est exporté vers plusieurs marchés étrangers. Photo : CTV/CVN

L’indication géographi-que (IG) est une appellation permettant d’identifier des produits qui ont une origine géographique précise et possédant des qualités, une notoriété ou des caractéristiques liées à ce lieu d’origine.

La plupart du temps, une indication géographique contient le nom du lieu d’origine des produits. La protection de l’indication géographique pour les spécialités locales est un moyen efficace de protéger les noms, de valoriser les produits et de promouvoir leurs exportations vers les marchés étrangers. Elle apporte de nombreux avantages.

D’une part, c’est une condition pour valoriser les atouts d’une localité afin de promouvoir leur produit et augmenter leur valeur économique. D’autre part, le maintien de la qualité des produits d’IG a pour but de créer des emplois, augmenter les revenus, améliorer la vie des producteurs, commerçants et compagnies de transport...

L’IG est également considérée comme un critère important pour les consommateurs de qualité des produits. Le système juridique vietnamien sur la protection d’IG est à jour. En outre, le gouvernement, les ministères, les branches et les localités sont très intéressés par l’édification et la gestion de l’IG. De nombreuses politiques et solutions de soutien à son développement ont été mises en œuvre comme les programmes de "Soutien au développement de la propriété intellectuelle", de développement du label du gouvernement, de développement des spécialités locales.

Jusqu’au 31 octobre 2019, le Vietnam dénombrait 76 indications géographiques dont 70 vietnamiennes et 6 étrangères.

Améliorer la qualité des marchandises

Parmi les produits enregistrés sous le symbole IG, environ 50% sont des fruits, 20% des cultures industrielles et forestières comme cannelle, anis étoilé, thé... Le reste concerne les produits aquatiques, le riz et d’autres denrées alimentaires.

Les produits susmentionnés sont particulièrement diversifiés dans les régions montagneuses du Nord (Hà Giang), celles du Nord-Est (Quang Ninh), de la partie Nord du Centre (Thanh Hoa), du Centre (Quang Tri, Ninh Thuân), des hauts plateaux du Centre (Buôn Ma Thuôt, Kon Tum) et du delta du Mékong (Vinh Long, Bac Liêu).

Le nuoc mam (saumure de poisson) de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) est le premier produit du Vietnam et de l’ASEAN à avoir reçu le certificat d’appellation d’origine contrôlée (AOC) de l’Union européenne (UE). Une certification qui n’est pas simple à obtenir car l’AOC est soumise à des conditions de production très particulières. Il est important de reconnaître les efforts des producteurs de nuoc mam de Phu Quôc dans ce processus. Cette AOC garantit la bonne qualité du nuoc mam de Phu Quôc contribuant à prévenir les produits contrefaits sur le marché de l’UE.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, depuis que l’UE a accepté la protection de l’IG, le volume de nuoc mam de Phu Quôc vers ce marché a connu une bonne croissance. Son prix a également augmenté de 30% à 50%. Ce produit est aussi exporté vers les marchés américains, australiens, japonais, canadiens...

Le "nuoc mam" de Phu Quôc est le premier produit du Vietnam et de l'ASEAN à avoir reçu le certificat d’appellation d’origine contrôlée de l’Union européenne.
Photo : CTV/CVN

Auparavant, le litchi de Luc Ngan (province de Bac Giang, Nord) était vendu à moins de 10.000 dôngs le kilo. Désormais, son prix avoisine les 35.000 dôngs le kilo. Grâce à l’indication géographique, ce produit a pu faire son entrée sur des marchés exigeants comme Australie, France, États-Unis, Japon...

Hormis la valeur de l’exportation des produits agricoles, l’indication géographique protégée apporte également des résultats satisfaisants sur le marché domestique. Par exemple, la valeur des oranges de Cao Phong (province de Hoà Binh, Nord) a considérablement augmenté grâce à l’IG. Auparavant, les cultivateurs vendaient seulement au prix de 6.000 dôngs le kilo. Grâce à l’obtention du label, le prix au kilo est désormais de 20.000 à 35.000 dôngs.

Le mam tôm (pâte de crevettes) de Hâu Lôc (province de Thanh Hoa, Centre) est également un produit à l’indication géographique protégée. "Actuellement, notre produit est présent non seulement sur le marché domestique, mais est aussi très demandé sur des marchés exigeants comme États-Unis, Russie, France, République de Corée et Canada. Chaque année, on écoule plus de 100 tonnes dans le pays et en exporte 30 à 40 tonnes", a partagé Dang Van Soai, président du conseil d’administration et directeur adjoint de la Sarl de transformation des fruits de mer de Hoà Hai, dans le district de Hâu Lôc, province de Thanh Hoa. 

Protéger la marque et le consommateur

Selon les experts, de nombreux produits vietnamiens de bonne qualité n’ont pas encore de marque protégée. De ce fait, ils rencontrent maintes difficultés pour pénétrer les marchés étrangers.

La tendance du marché actuel exige de plus en plus de transparence sur la traçabilité des produits d’origines claires et des marques protégées. La mise en place de l’IG permettra de gagner la confiance des consommateurs. Ainsi, ils achèteront plus facilement et encourageront la production. Il s’agit de la première étape pour favoriser la labellisation des spécialités locales et par conséquent améliorer leur valeur et promouvoir leur exportation.

Afin d’améliorer l’efficacité de l’IG au Vietnam, il est nécessaire de renforcer la gestion et le contrôle de la qualité des produits. Par ailleurs, il faut élargir la coopération internationale sur l’indication géographique, et la propriété intellectuelle en général.
Mai Huong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Le secteur touristique se joint au combat contre le COVID-19 Vu la situation épidémique compliquée dans le monde ainsi qu’au Vietnam, le secteur touristique de la province de Thua Thiên-Huê (Centre) respecte bien les règles fixées dans le cadre de la lutte et la prévention du COVID-19.