La Thaïlande confirme le premier cas féminin de monkeypox

Le Département thaïlandais de contrôle des maladies (DDC) a annoncé le 5 août la découverte du quatrième cas confirmé de monkeypox chez une femme de 22 ans, la première infection féminine découverte dans le pays.

>>La variole du singe désormais urgence de santé publique

>>La vaccination dans certaines localités n’a pas atteint un niveau satisfaisant

>>Élaborer des plans pour faire face à la variole du singe

La Thaïlande a renforcé les mesures de dépistage aux points d'entrée internationaux du monkeypox.
La Thaïlande a renforcé les mesures de dépistage aux points d'entrée internationaux du monkeypox.

Le directeur général du DDC, Opart Karnkawinpong, a déclaré que la patiente aurait fréquenté les boîtes de nuit de Bangkok une fois par semaine et, le 29 juillet, elle a développé une fièvre, suivie d'ampoules, qui sont apparues sur ses jambes et ses mains le lendemain. Ils se sont ensuite répandus sur tout son corps.

Le 3 août, elle s'est rendue dans un hôpital de Samut Prakan pour un diagnostic et un traitement.

Des échantillons ont été envoyés au département des sciences médicales et au laboratoire de la faculté de médecine de l'Université de Chulalongkorn, qui a confirmé qu'elle était infectée par le virus du monkeypox.

Plus tôt, la Thaïlande a renforcé les mesures de dépistage du monkeypox à tous les points de contrôle de la maladie et aux points d'entrée internationaux du monkeypox après avoir détecté le troisième cas.


VNA/CVN