La rue

La rue (nom botanique Ruta graveolens et nom vietnamien cây cửu lý hương) pousse dans les pays du bassin méditerranéen, de préférence sur des sites ouverts et ensoleillés. On la cultive dans le monde entier comme plante d’agrément ou pour ses propriétés médicinales.

>>L’orthosiphon

>>La jusquiame

>>Le jasmin sauvage

La rue.
Photo: Archives/CVN

C’est une plante aromatique fétide vivace, à feuilles trilobées, à fleurs jaunes à 5 pétales et à capsules rondes.

Parties utilisées

Parties aériennes.

Constituants connus

0,5% d’huile essentielle (dont 50% à 90% de 2-undecanone), flavonoïdes (dont rutine), furano-coumarines (dont bergaptène), environ 1,4% d’alcaloïdes quinoléiques (dont fagarine, arborinine et skimmianine).

Usages médicinaux

La rue est prescrite pour régulariser le cycle des règles, car elle a un effet stimulant sur les muscles de l’utérus.

En Europe, elle sert à soigner des pathologies aussi diverses que l’hystérie, l’épilepsie, le vertige, la colique, les parasites intestinaux, l’empoisonnement et les affections des yeux. Dans ce dernier cas, on utilise la rue en infusion que l’on applique sur les yeux cernés ou fatigués, mais également pour améliorer la vue.

On prescrit aussi la rue contre la sclérose en plaques.

La rutine a pour particularité de renforcer les parois des vaisseaux sanguins et d’abaisser la tension.

Attention

La rue est toxique à fortes doses. Ne pas utiliser pendant la grossesse. La plante fraîche provoquant des dermatites, il est recommandé de la manipuler avec des gants. En usage interne, la rue provoque des allergies en cas d’exposition au soleil.

Dr. Doàn Van Tân/CVN

back to top