25/05/2019 10:00
Nombreux sont ceux qui comptent sur leur ange gardien ou leur bonne étoile pour éviter les ennuis ou se sortir d’une mauvaise passe. En la matière, le Vietnam n’est pas avare de génies protecteurs, tous disposés à nous apporter bonne fortune et bonne santé.
>>Le cœur sur la main
>>Une page tournée vers l’avenir
>>Petite histoire dans la grande

Pour les Vietnamiens, le crapaud, avec une sapèque en bouche, porte bonheur.
Photo: CTV/CVN
S’attirer la chance, avoir un avenir radieux, passer à travers les mailles des maladies et autres vicissitudes que la vie nous imposent. Autant de raisons qui nous incitent à recourir à une aide surnaturelle quand nos moyens de pauvres mortels sont limités. Même si le vieux dicton "Aide-toi, le ciel t’aidera" conserve son solide bon sens, on se sentira plus serein si le ciel, et ceux qui le fréquentent, peut donner un coup de main de temps à autre.

Et comme en toute chose, il convient de soigner son carnet d’adresse, autant entretenir de bonnes relations avec ceux susceptibles de nous dépanner à l’occasion.

Génies choyés

Entrer dans les bonnes grâces d’un génie, c’est d’abord veiller à ce qu’il ne manque de rien. Et que les inconditionnels de la pyramidede Maslow se rassurent, l’ordre des besoins est satisfait. D’abord, les besoins primaires: manger et boire. Voici pourquoi devant le moindre autel, du génie le plus modeste aux divinités les plus puissantes, fruits, gâteaux, bols de riz ou parfois plats plus élaborés se côtoient comme sur un buffet de fin de conférence. Le tout est arrosé de canettes de soda ou de bière qui s’alignent en rang d’oignon ou s’érigent en pyramide. Il en est même qui s’offrent des bouteilles de vin à faire baver d’envie un sommelier.

Et pour faire passer ces généreux en-cas, quoi de mieux qu’une tasse de café à l’arôme envoûtant ou une coupelle de thé vert fumant. Avec en prime, pour certains génies qui ne craignent pas d’encrasser leurs alvéoles pulmonaires, un paquet de cigarettes.

Mes amis occidentaux, nourris au lait de la raison cartésienne, se posent souvent la question de la régularité de l’approvisionnement génial (qui a trait au génie…). D’autant que, voyant les Vietnamiens attablés à toute heure du jour dans les gargotes et restaurants de trottoirs, ils s’imaginent les génies mastiquer sans cesse. Sauf que ceux-ci ont toute l’éternité devant eux, et peuvent donc prendre le temps de déguster ce qui leur est proposé.

Un repas de génie peut durer d’une à deux semaines. Et il prend fin quand les généreux donateurs débarrassent… la table avant de la garnir de nouveau. Quant à la question plus prosaïque de savoir ce que deviennent mets et boissons, je vous renvoie à l’adage "On n’est jamais si bien servi que par soi-même", ce qui est encore consommable revient au généreux donateur.

Argent gagné

Qui n’a jamais rêvé de devenir riche? Ou, pour le moins, de s’assurer le nécessaire et le superflu sans être obligé de sortir la calculette à quelques jours de la fin du mois, avant de faire des choix déchirants pour maintenir l’équilibre économique familial.

En Occident, il y a des jeux à gratter ou des cases à cocher qui, d’un seul trait d’ongle ou de crayon, nous invitent à devenir millionnaires, nonobstant l’implacable loi des probabilités. Au Vietnam, il y a le crapaud. Il ne s’agit pas d’un jeu de hasard, mais bien du batracien si exécré en d’autres cultures. Il faut dire que l’animal n’a pas de quoi engendrer la sympathie. D’une laideur à faire cauchemarder les nourrissons, il s’offre en outre une voix d’une discordance insupportable, et dont même le nom "coassement" semble être une insulte à l’harmonie. Coassement que j’abomine particulièrement les nuits d’été quand, fenêtre ouverte sur la fraîcheur d’une campagne sensée être apaisante, j’entends leurs chants d’amour des heures durant.

Sapèque en bouche, argent plein les poches... Photo: CTV/CVN

Autre pays, autre culture… Le crapaud porte malheur du côté de l’Atlantique, porte bonheur du côté de la Mer Orientale. Ne dit-on pas: "Le crapaud est l’oncle aimé du Ciel, celui qui le frappe sera châtié par le Ciel"? Pas étonnant donc que l’amphibien trône à l’entrée de la plupart des magasins, hôtels, restaurants et autres endroits accueillant des clients. Petit, moyen, gros, énorme…, en bois verni, en pierre, en jade, il porte dans la bouche une sapèque ronde avec un trou carré en son centre. Tout un symbole déjà cette pièce! Utilisée autrefois, elle représente le Ciel (rond) et la Terre (carré). Le trou servait aussi à relier entre elles les pièces avec un fil pour former des ligatures qui remplaçaient les billets de banque.

Pour le coup, l’invention du papier-monnaie nous a soulagés d’un grand poids. Sa fonction dans une bouche de crapaud est de porter chance et d’attirer le chaland… généreux. Voici pourquoi, dès l’ouverture d’un magasin ou dès l’aube en général, le crapaud embouche sa sapèque, tête tournée vers la porte. Toute la journée, il va jouer son rôle d’aimant à clients. Le soir venu, à la fermeture du magasin, on le tourne dos à la porte: inutile de jouer le rôle d’aimant à voleurs.

Les incrédules pourront argumenter que si le crapaud à la sapèque était si efficace, tous les commerçants seraient riches. À quoi je réplique, en parodiant une publicité d’un jeu de loterie populaire en Europe: "Tous ceux qui ont gagné ont joué!". Ou autrement dit, ça ne coûte rien d’essayer. Comme tous ces étudiants qui vont caresser la tête de statues de tortue, la veille des examens. Ceci dit, ne nous y trompons pas, les pouvoirs d’un talisman ne résistent pas à un long voyage en avion.

En effet, si je place un crapaud à l’entrée d’un magasin du côté de la Seine, même avec une sapèque porte-bonheur en bouche, il n’est pas certain que ça m’attire la bonne grâce des futurs clients. J’espère que la lecture de cette tranche de vie vous portera bonheur pour la semaine à venir. Mais si vous trouvez un trèfle à quatre feuilles, ce sera encore mieux.                           

Gérard Bonnafont/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Les autres articles
Si près et si loin [18/08/2019 11:15]
Découvre-moi! [11/08/2019 05:15]
Avide de plein [04/08/2019 08:08]
De trous en crotte [27/07/2019 14:10]
Quand le climat a un grain [20/07/2019 12:45]
En toute fluidité [14/07/2019 09:45]
Carnet de fruits [06/07/2019 08:08]
Premiers pas [29/06/2019 09:56]
Ça ne lui ressemble pas [22/06/2019 12:00]
Village dans la ville [16/06/2019 08:24]
Ne pas déranger [08/06/2019 12:04]
Pierres, graviers et sables [02/06/2019 10:00]
Espace francophone
Découverte d’un village de broderie centenaire à Nam Dinh

Ninh Binh accueillera l’Année nationale du tourisme 2020 "Hoa Lu - ancienne capitale du millénaire" sera le thème de l’Année nationale du tourisme 2020 qui sera organisée dans la province de Ninh Binh, au Nord. L’information a été rendue publique lors de la première réunion du Comité national de pilotage de l’Année nationale du tourisme 2020 - Ninh Binh, tenu à Hanoï mercredi 21 août.