17/03/2013 17:03
Il y a plus de 50 ans, le haut-plateau rocheux de Dông Van, dans la province de Hà Giang (Nord), n’était accessible par aucun chemin praticable.

Derrière la «Porte du ciel», plus de quatre-vingt mille personnes vivaient dans la pauvreté. Pour régler ce problème, le gouvernement a décidé de créer la route Hà Giang-Dông Van-Mèo Vac qui traverse sur près de 200 km le plateau de Dông Van et la montagne de Ma Phi Lèng. Mise en chantier le 10 septembre 1959 et achevée le 10 mars 1965, cette voie surnommée «Le Bonheur» est légendaire pour la pénibilité des travaux réalisés par 16 ethnies des provinces de Cao Bang, Bac Kan, Lang Son, Hà Giang, Tuyên Quang, Thai Nguyên, Nam Dinh et de Hai Duong durant les sept années de chantier, totalisant plus de 2 millions de journées de travail. Mais c’est aussi cette route unique qui depuis a contribué au développement socioéconomique des populations ethniques du haut plateau de Dông Van, et à l’amélioration de leurs conditions de vie.



 

Texte et photos : Tât Son/VNP/CVN


Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le Musée de la campagne – un voyage dans la campagne d’autrefois

Hô Chi Minh attire plus de 7,7 millions de touristes étrangers en onze mois Au cours des onze premiers mois de l’année, Hô Chi Minh-Ville a accueilli plus de 7,7 millions d’arrivées internationales, soit une hausse de 14,3% en variation annuelle.