17/02/2020 22:43
La vice-Première ministre malaisienne Wan Azizah Wan Ismail a déclaré dimanche 16 février à la presse que toutes les croisières qui sont parties de la Chine ou y ont transité se verront refuser l’accostage en Malaisie.
>>La Malaisie resserre les règles sur les navires étrangers par crainte de Covid-19
>>L’OMS remercie le Cambodge pour son accueil du paquebot de croisière MS Westerdam

Le paquebot MS Westerdam.
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Cette restriction temporaire a été imposée après la détection d’un cas de contamination par le nouveau coronavirus (COVID-19) en Malaisie suite à une croisière au Cambodge.

Une Américaine de 83 ans qui voyageait à bord du paquebot MS Westerdam, lequel avait accosté au Cambodge, a été testée positive au COVID-19 à son arrivée par avion en Malaisie, le 15 février, selon les autorités sanitaires malaisiennes.

Les symptômes ont commencé à apparaître chez une citoyenne américaine après l’atterrissage à l’aéroport de Kuala Lumpur. Elle a été envoyée passer un examen médical et les tests de dépistage ont confirmé la contamination, ont-elles indiqué.

Le navire de croisière MS Westerdam, avec à son bord 1.455 passagers et 802 membres d’équipage, avait quitté Hong Kong le 1er février. Il devait faire escale dans plusieurs ports du Japon, mais les autorités ont protesté de peur que des touristes puissent être infectés par le coronavirus.

La vice-Première ministre Wan Azizah Wan Ismail a affirmé que la Malaisie refuse l’entrée sur son territoire des passagers restants du MS Westerdam, actuellement au Cambodge.

Elle a également fait savoir qu’un malade supplémentaire s’est rétabli en Malaisie, ce qui porte à 8 le nombre de malades guéris de cette maladie dans le pays.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

COVID-19 : les entreprises touristiques renforcent la sécurité Face à la situation compliquée de l'épidémie de COVID-19, le Service du tourisme de Hanoï a ordonné aux unités, aux entreprises, aux organisations et aux particuliers de renforcer les mesures de sécurité dans la lutte et la prévention de la pandémie ; d’estimer les effets de cette épidémie sur le secteur du tourisme.