19/05/2019 17:05
Le Paris SG a célébré son titre par un feu d'artifice contre Dijon (4-0) et un doublé de Kylian Mbappé, samedi 18 mai pour sa dernière de la saison au Parc des Princes, lors de l'avant-dernière journée de Ligue 1.
>>L1: Monaco, le temps de la peur et des crispations
>>Marseille éjecté d'Europe, Lille et Lyon bien placés, Guingamp relégué

Les joueurs du Paris-SG en fête après leur victoire en finale de Ligue 1 face à Dijon, au Parc des Princes, le 18 mai. Photo: AFP/VNA/CVN

Même s'il a verrouillé son 8e Championnat il y a quatre semaines, le club de la capitale a soulevé l'Hexagoal bien après ses homologues anglais, espagnol, italien et même allemand. Mais les sourires, et les jambes, étaient bien là.

Après un show pyrotechnique, les stars parisiennes ont fêté le 8e sacre des Bleu et Rouge avec leur public d'un long tour d'honneur. Bien que suspendu, Neymar, casquette sur la tête, était présent pour brandir l'écharpe "Champions" devant le kop qui chantait son nom, ainsi que celui de la plupart de ses coéquipiers, Eric Maxim Choupo-Moting inclus.

Seul manquait Adrien Rabiot, en conflit avec sa direction depuis décembre après l'échec des négociations sur sa prolongation de contrat.

Le champion, qui a connu quatre derniers mois tourmentés, s'avance vers un été mouvementé qui doit le transformer pour la saison prochaine. Entre ces deux tourbillons, il s'est offert un moment de communion avec ses supporters et de joie sur le terrain, à peine gâché par la pluie.

"On voulait laisser une bonne image de nous avant de finir la saison, avec la qualité qu'on a montrée durant la saison. On a bien fait en gagnant 4-0. C'était important pour les supporters aussi", a déclaré le défenseur Thilo Kehrer.

"Une bonne sensation"

Le défenseur du Paris-SG, Thilo Kehrer (gauche), à la lutte avec le défenseur de Dijon, Wesley Said, lors de la finale de Ligue 1, au Parc des Princes, le 18 mai.
Photo: AFP/VNA/CVN

"C'est une bonne sensation (d'être champion), c'est une grande joie. Ça fait plaisir. On est satisfait de notre saison, mais on sait qu'il y a beaucoup de choses à améliorer", a poursuivi l'Allemand.

Même privés de leur superstar Neymar et de leur capitaine Thiago Silva, blessé, les hommes de Thomas Tuchel ont rappelé pourquoi ils ont tant dominé le Championnat, qu'ils terminent invaincus à domicile: dominateurs avec deux buts dans les quatre premières minutes, nettement au-dessus techniquement et portés par leur incroyable talent offensif, ils ont livré un beau condensé de leurs forces face à de faibles Bourguignons, qui joueront leur maintien lors de la dernière journée, contre Toulouse.

Par où commencer? Edinson Cavani, Kylian Mbappé et Angel Di Maria ont tous marqué mais la palme revient au prodige français. Très actif, "Kyky", de retour de suspension, a réussi un doublé (36, 57) pour porter son total buts en L1 à 32, à deux unités du Barcelonais Lionel Messi à qui il conteste le soulier d'or européen.

Mbappé veut l'or 

 
L'attaquant du Paris-SG, Kylian Mbappé, auteur d'un doublé lors de la finale de Ligue 1 face à Dijon, au Parc des Princes, le 18 mai. Photo: AFP/VNA/CVN

Toujours affamé de récompenses, le champion du monde de 20 ans est aussi devenu le premier Français à dépasser la barre des 30 buts en Championnat depuis le Stéphanois Hervé Revelli en 1967. De là à atteindre le record du Nantais Philippe Gondet (36 en 1966)... voilà un nouveau défi à la hauteur de son talent, avant le dernier déplacement de la saison, à Reims vendredi.

Si Mbappé a brillé, le prix du public reviendra plutôt à Cavani. Le trentenaire (32 ans), promu capitaine au lendemain de la naissance de sa fille India, a eu le droit à un long chant d'amour des ultras parisiens après son but de la tête (4). "Cavani à Paris!", ont-il scandé, conscients que le dossier d'"Edi" sera l'un des plus brûlants de l'été.

À un an du terme de son contrat, le meilleur buteur de l'histoire du PSG pourrait filer contre un chèque pour son club, qui recherche des liquidités pour respecter le fair-play financier et pourrait faire de la place à Mbappé, révélé dans l'axe durant son absence sur blessure.

"Cavani: une légende n'a pas de prix", ont écrit sur une banderole les fans de la tribune Auteuil, plus tard dans le match. Il a encore eu droit à une déclaration des ultras lors du tour d'honneur. Après la fête, ça sera l'heure du mal de crâne pour les dirigeants du PSG.
AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France conjugue ses efforts avec le Vietnam dans la protection de l’environnent

Hanoï accueille près de 14,4 millions de visiteurs en six mois Hanoï a accueilli près de 14,4 millions de visiteurs depuis le début de l’année (+9,5% sur un an) dont 3,3 millions d’étrangers (+10,6%), a annoncé le Service municipal du tourisme.