France
Juillettistes et aoûtiens prennent d'assaut les routes et les gares

Gares prises d'assaut et trains complets, bouchons qui s'allongent sur les autoroutes, le traditionnel chassé-croisé des juillettistes et aoûtiens a commencé vendredi 29 juillet, journée la plus chargée de l'été pour la SNCF qui attend 400.000 voyageurs sur les grandes lignes.

>>Chassé-croisé des vacances d'été : le jour le plus long pour la SNCF

>>Chassé-croisé: 700 km de bouchons à la mi-journée, sous la canicule

>>Départs en vacances : déjà 220 km de bouchons pour un samedi noir en France

Gare de Lyon, à Paris, le 29 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le niveau des réservations de trains pour l'été est de 10% supérieur à celui, déjà record, de l'été 2019, avant la pandémie, a indiqué la compagnie ferroviaire publique.

Une première perturbation majeure a touché la Gare du Nord en fin d'après-midi : le trafic des Thalys a été interrompu après qu'un animal eut été percuté par un train côté belge, a indiqué l'opérateur qui relie Paris, Bruxelles, Amsterdam et Cologne.

Les clients ont été évacués après deux heures et sont en route en autocar pour Bruxelles où ils seront logés, a indiqué une porte-parole de l'opérateur.

Dans le hall de la Gare du Nord, plusieurs centaines de voyageurs ont attendu pendant des heures avant d'apprendre que deux des trois trains prévus étaient supprimés.

À la Gare de Lyon, les juillettistes et les aoûtiens se croisaient dans les halls. "C'est particulièrement blindé mais c'est un peu comme les autres départs de vacances", a constaté Laurent Rouvier, économiste de 34 ans qui attend le départ de son TGV pour Montpellier.

Pour Martine Peletier, 60 ans, qui arrivait de Rennes avec son conjoint Patrick, le changement entre Montparnasse et la Gare de Lyon n'a pas été simple. "On était un peu déboussolé par la foule", a-t-elle raconté.

La SNCF a renforcé ses équipes d'assistance, les "gilets rouges", présents partout dans la gare afin d'aider les voyageurs parfois désorientés. Au total, 1.500 d'entre eux sont mobilisés dans toute la France.

"Pour ce week-end (vendredi 29 juillet à dimanche 31 juillet), un million de voyageurs en tout sont attendus et un tiers des TGV sont complets sur le week-end", dit la SNCF. 800 TGV et Intercités circuleront quotidiennement pendant ces trois jours.

Les gares parisiennes, mais aussi celles de Lyon, Bordeaux, Marseille et Avignon, devraient être les plus bondées.

"On fait comme d'habitude, mais les trains sont plus pleins et on met l'accent sur la distribution d'étiquettes à valises pour éviter les bagages oubliés", explique une porte-parole de SNCF Voyageurs.

La compagnie propose désormais sur tous les axes TGV des étiquettes dotées de QR codes permettant de retrouver en toute confidentialité les propriétaires des bagages abandonnés.

753 km de bouchons

Forte afffluence de voyageurs à la gare de Lyon, à Paris, lors du chassé-coirsé des juilletistes et aoûtiens, le 29 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

Pour les nombreux vacanciers qui prennent la voie des airs, "il ne faut surtout pas arriver trop longtemps à l'avance" à l'aéroport, a prévenu Augustin de Romanet, PDG de Groupe ADP, qui gère les aéroports parisiens d'Orly et de Roissy.

"Pas plus de deux heures à l'avance pour un vol domestique ou Schengen, trois heures pour un vol international", a-t-il précisé sur Radio Classique. Avant cela, les bagages ne peuvent être enregistrés car cela engorgerait le système de tri des bagages.

Pour éviter les trop longues files d'attente, des personnes ont été recrutées pour guider les passagers et les personnels aux postes d'inspection-filtrage ont été renforcés, selon ADP.

Du côté de la circulation routière, si la journée était "rouge", il y a eu moins d'embouteillages dans l'après-midi qu'en 2021.

Un pic de 753 km de bouchons a été enregistré à 17h30 sur tout le territoire, contre plus de 1.000 km le vendredi 30 juillet 2021.

Samedi 30 juillet dans le sens des départs, la circulation sera noire ou "extrêmement difficile" sur la grande majorité des axes routiers. Dans le sens des retours, la circulation sera très difficile.

Moins de bouchons sont attendus dimanche 31 juillet, journée classée orange dans le sens des départs, mais rouge le long de l'axe du Rhône. Dans le sens des retours, la circulation devrait se fluidifier mais des ralentissements sont prévus dans le quart sud-est.

Lundi 1er août, la France métropolitaine va connaître une nouvelle vague de chaleur, avec des températures pouvant grimper jusqu'à 39°C dans le Sud-Est, a prévenu Météo-France.

En train, les destinations les plus prisées cet été sont sans surprise la Méditerranée, le Sud-Ouest et la Bretagne, le "top 5" des villes les plus demandées étant comme l'an dernier Paris, Lyon, Bordeaux, Marseille et Avignon.

Moins attendu, le Grand Est a aussi la cote cette année, avec des augmentations notables des réservations vers Nancy (+56% sur un an), Metz (+50%) et Reims (+63%).

AFP/VNA/CVN