29/04/2021 09:12
Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont repoussé mercredi 28 avril à juin la décision sur la présence ou non de spectateurs locaux, tandis que le nombre de morts du coronavirus a dépassé les 200.000 en Inde.

>>Inde : à bout de souffle, des malades du COVID-19 secourus par une ONG locale
>>Inde : des corps incinérés sur un parking de Delhi
 

Des proches assistent à la crémation d'une personne décédée du COVID-19 au crématorium Nigambodh Ghat à New Delhi, en Inde, le 28 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN


En Europe, plus de 50 millions de personnes ont été infectées par le COVID-19 depuis fin 2019, selon un comptage réalisé par l’AFP mercredi 28 avril à partir de bilans officiels. Parmi les plus de 3,13 millions de morts recensés dans le monde, plus de 1.060.900 l'ont été sur ce continent.

En Inde, où l'épidémie flambe, au moins 201.187 personnes ont succombé du COVID-19, dont 3.293 sur ces dernières 24 heures, selon le ministère de la Santé.

"Nous accueillons de plus en plus de malades chaque jour", déclare Ishant Bindra, 28 ans, bénévole de l'ONG Khalsa Help International à Ghaziabad, dans l'
État indien d'Uttar Pradesh (Nord).

"Nous n'avons pas trouvé de place dans les hôpitaux de Delhi", explique à l'AFP Himanshu Verma alors que sa mère, Poonam, 58 ans, est reliée à un concentrateur d'oxygène de cette ONG.

Quatrième pays le plus endeuillé derrière les 
États-Unis, le Brésil et le Mexique, l'Inde a connu mardi un total impressionnant d'infections (350.000) pour une journée - des chiffres que les experts jugent largement sous-évalués.

Face à cette situation dramatique, le président russe Vladimir Poutine a promis mercredi à l'Inde une "aide humanitaire d'urgence" de plus de 22 tonnes de matériel. Le Royaume-Uni a annoncé envoyer trois unités de production d'oxygène, après un premier envoi de matériel pendant le weekend.

La Suisse va également apporter son aide, d'un montant d’un million de francs suisses (un peu plus d'un million d'USD).

Au Japon, les organisateurs des JO de Tokyo, prévus du 23 juillet au 8 août, ont indiqué mercredi 28 avril avoir "convenu qu'une décision concernant la présence de spectateurs sur les sites olympiques et paralympiques serait prise en juin".

En mars, ils avaient interdit la présence des spectateurs venant de l'étranger, une première dans l'histoire.

Tokyo et trois autres départements japonais sont depuis dimanche placés sous un troisième état d'urgence face à l'augmentation des cas de COVID-19.

"Perspectives" du déconfinement en France 

Note d'espoir, le patron du laboratoire BioNTech, Ugur Sahin, s'est dit mercredi  28 avril "confiant" dans l'efficacité de son vaccin contre le variant indien du COVID-19.

 


Le B.1.617, appelé "variant indien", a été détecté dans plus de 1.200 séquences de génome dans "au moins 17 pays", a annoncé l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les fermetures de liaisons aériennes avec l'Inde se multiplient. L'Australie et le Kenya ont décidé de suspendre les vols en provenance d'Inde. Le Canada, les 
Émirats arabes unis, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande avaient déjà suspendu ou restreint leurs vols.

La présence du variant indien inquiète en Europe au moment où le Vieux Continent respire un peu mieux au bout de longs mois de restrictions, avec une décélération de l’épidémie dans une majorité de pays.

Mercredi, les Pays-Bas ont levé le couvre-feu et autorisé la réouverture partielle des terrasses entre 12h00 et 18h00. Pour Marvin Erhart, 26 ans, assis au soleil avec sa petite-amie, "ça fait du bien, après six mois passés à l'intérieur".

En France, le président Emmanuel Macron présentera vendredi 30 avril "les perspectives" de "sortie progressive" des restrictions sanitaires, a annoncé mercredi le Premier ministre Jean Castex.

Cette tâche sera rendue complexe par une troisième vague qui tarde à refluer, avec environ 30.000 cas positifs par jour en moyenne et près de 6.000 malades du COVID-19 toujours hospitalisés dans les services de réanimation.

En Italie, où cinémas et salles de spectacles ont partiellement rouvert lundi 26 avril, la Scala, le prestigieux théâtre de Milan, a annoncé une réouverture à un public limité à 500 personnes qui pourront assister à trois concerts en mai.

Explosion de la pauvreté en Argentine 

Aux 
États-Unis, les Américains vaccinés n'ont plus besoin de porter de masque lorsqu'ils sont en extérieur, sauf au milieu de foules.

Mais le festival alternatif Burning Man, qui se tient chaque année dans le désert du Nevada, sera néanmoins annulé pour la seconde année consécutive pour cause de pandémie, ont annoncé ses organisateurs.

Au Mexique aussi, l'épidémie recule. En 14 semaines, le nombre de décès hebdomadaires est passé de 9.549 à 1.621.

D'autres pays latino-américains comme le Brésil, le Chili, la Colombie, l'Equateur ou l'Argentine demeurent confrontés à une flambée de contaminations.

Dans la banlieue de Buenos Aires, l'épidémie fait exploser la pauvreté.

Daisy Garcia, 26 ans, servait chaque jour des repas à quelque 80 personnes dans une soupe populaire de La Matanza, commune pauvre de la capitale argentine. Elle distribue aujourd'hui près de 1.000 repas quotidiens.

Le cap du milliard de doses de vaccins contre le COVID, administrées dans 207 pays ou territoires, a été franchi ce week-end, selon un comptage de l'AFP.

Dans cette course à la vaccination, un rapport publié mercredi par l'unité de lutte contre la désinformation de la diplomatie européenne estime que la Russie et la Chine se sont engagées dans des campagnes de "dénigrement" pour saper la confiance dans les vaccins approuvés par l'Union européenne afin de placer les leurs.

Le compte Twitter officiel du vaccin russe Spoutnik V a aussitôt réagi et dénoncé "une campagne de désinformation".

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires participent aux modèles économiques locaux

Destinations attrayantes de la province de Thanh Hoa Outre ses belles plages, la province de Thanh Hoa (Centre) regorge de destinations attrayantes, comme la réserve naturelle de Pu Lông et le parc national de Bên En.