France : État et régions promettent un "nouveau partenariat"

État et régions se sont engagés, lors d'une réunion mercredi 20 juillet autour d'Elisabeth Borne, dans un "nouveau partenariat" visant à apporter des "réponses concrètes" aux Français pour parvenir au "plein emploi", intégrer la "transition écologique" ou investir dans des moyens de transport "propres".

>>France : un nouveau gouvernement imminent pour enfin lancer le quinquennat

Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et des Services publics, et la Première ministre Elisabeth Borne à Paris, le 29 juin.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Réunis ce jour à l’hôtel Matignon, la Première ministre et les présidentes et présidents de région de l’Hexagone et des outre-mer ont décidé d'engager un travail visant à jeter les bases d'un nouveau partenariat avec l'ambition de donner à leurs travaux une dimension opérationnelle plus marquée", écrivent dans une déclaration commune Mme Borne et l'association des Régions de France.

État et régions s'engagent sur quatre chantiers prioritaires: le plein emploi, pour notamment "améliorer ensemble le pilotage de l’offre de formation professionnelle et du service public de l’emploi", la transition écologique, afin que la "planification écologique" soit "territorialisée".

Ils conviennent ainsi de travailler avec les maires, les intercommunalités, les départements sur "la sobriété foncière, la préservation de la biodiversité, l’accompagnement des nouveaux modes de vie, la décarbonation et l'adaptation aux conséquences du changement climatique".

Les mobilités feront elles "l'objet d'un programme d'investissement conjoint" pluriannuel, notamment dans le "ferroviaire, colonne vertébrale d'une mobilité propre", tandis que pour la reconstruction économique et industrielle et la "réindustrialisation" du pays, il s'agira d'une mise en oeuvre "territorialisée" du plan d'investissements "France 2030".

Pour les Outre-Mer, l'État "engagera prochainement le dialogue", tandis que des discussions doivent débuter jeudi 21 juillet sur la Corse.

Il s'agit d'apporter "des réponses concrètes aux besoins des Français" en s'inspirant de "ce qui est fait de bien sur le terrain" et des "expérimentations" qui pourront conduire à des "formes de différenciation" selon les territoires, suivant "un principe de pragmatisme et de souplesse" visant "l'efficacité".

L'avancée des travaux "sera examinée lors d'une nouvelle réunion plénière d’ici la fin de l’année", selon la déclaration.

"Aujourd’hui, nous avons posé les fondements d’un travail en commun. C’est un premier acte pour donner une nouvelle place aux collectivités et aux élus", a souligné dans un communiqué séparé la Première ministre, qui participera au congrès des régions le 16 septembre à Vichy (Allier).

"Nous voulons être les régions des solutions" et "nous avons senti une vraie écoute", a déclaré la présidente de Régions de France, Carole Delga (Occitanie, PS) à l'issue de la réunion, qui a duré plus de deux heures.

"Les présidentes et présidents de région (...) veulent la réussite du pays face" notamment "à un message démocratique qui nous a été envoyé de façon très forte" aux législatives, où le gouvernement a perdu sa majorité absolue, a-t-elle ajouté.

Renaud Muselier (Provence-Alpes-Côte d'Azur, ex-LR) a lui salué une "très grosse écoute, très grosse attention, des propositions claires et précises".

AFP/VNA/CVN