02/05/2021 09:00
Alors que l’áo dài est largement porté par les femmes, cette tunique traditionnelle vietnamienne est tombée dans l’oubli chez les hommes. Afin de la remettre au goût du jour, certains jeunes la portent pour les occasions festives et cherchent à lui redonner une nouvelle vigueur.
>>Hanoï met l’ao dài à l’honneur
>>Il est temps d'inscrire l’ao dài sur la liste du patrimoine culturel de l'humanité

Fort d’une histoire séculaire, l’áo dài est considéré comme le costume emblématique et symbolique des femmes vietnamiennes.

À travers le temps, cet habit a su évoluer pour mieux s’adapter au goût esthétique de chaque période avant d’obtenir sa forme actuelle. Mais il faut se souvenir qu’à l’origine, l’áo dài était affecté d’abord aux hommes avant qu’il ne soit communément reconnu comme un costume attribué aux femmes.


Aujourd’hui, l’habit masculin n’est que très peu porté et on peut l’apercevoir seulement au théâtre ou dans des films mais quasiment jamais dans la vie quotidienne. Heureusement, ces dernières années, nombreux sont les hommes, notamment des jeunes, qui le portent fréquemment comme une façon de manifester leur amour pour les traditions du pays. En effet, à travers ce costume, c’est un trait culturel du pays qu’ils veulent préserver.

La tenue traditionnelle pour homme revisitée

Le 16 janvier, le comité de gestion du Vieux quartier de Hanoï, en collaboration avec le club Ðình Làng Viêt (un groupe d’amoureux des valeurs culturelles du pays), a organisé au 87 rue Ma Mây, un événement présentant l’áo dài pour homme. Cette exposition a mis à l’honneur des áo dài en soie conçus par les artisans des villages de Van Phúc, Nha Xa ou La Khê, ce qui a permis au public d’admirer la beauté et de redécouvrir cette tunique traditionnelle.

Fin janvier, toujours dans le but de promouvoir cet habit traditionnel, les membres de ce même club avait déjà organisé une balade printanière en áo dài autour du lac Hoàn Kiêm (lac de l’Épée restituée).

Nombreux sont les hommes qui le portent fréquemment l'áo dài comme une façon de manifester leur amour pour les traditions du pays. 

Selon le peintre Nguyên Ðuc Bình, président du club Ðình Làng Viêt et du Centre de soutien au développement de l’áo dài, une partie des jeunes vietnamiens ressentent toujours un grand amour pour ce vêtement.

"Ils aiment le porter pour redonner vie à une vieille tenue mais aussi par contraste avec une vie moderne aux vêtements assez sobres", détaille-t-il.

En 2020, le Service provincial de la culture et des sports de Thua Thiên-Huê (Centre) a mis en place à titre essai le port de l’áo dài lors de la séance de salut au drapeau national du premier jour de la semaine tous les mois pour ses cadres et employés. Bien que ce règlement soulève la controverse, la plupart des agents ont accueilli la nouvelle avec enthousiasme.

Le roi Khai Dinh et le prince Dông Cung en "áo dài".
"Malgré les vicissitudes de l’histoire, l’+áo dài+ est toujours considéré comme la tenue indispensable des Huéens. Tandis que cette tenue pour les femmes sublime la délicatesse et le charme des femmes et des filles, celui pour les hommes reflète leur élégance et leur dignité. L’+áo dài+ est un produit touristique attrayant de l’ancienne capitale impériale, réclamant un effort de conservation et de promotion dans la vie contemporaine", estime le Dr. Phan Thanh Hai, directeur dudit service.

Selon la Pr.-Dr. Thái Kim Lan, passionnée de culture vietnamienne, "l’+áo dài+ à cinq pans constitue un costume original, conforme à la taille et au style des Vietnamiens".

L’ambassadeur du Vietnam en Inde, au Népal et au Bhoutan, Pham Sanh Châu, affirme quant à lui, qu’il est nécessaire en effet que les jeunes générations protègent et développent ce costume car il fait partie de l’identité culturelle du pays. "L’+áo dài+ est un des symboles les plus connus du Vietnam, pourquoi ne serait-il pas porté à nouveau par les hommes ?".


Histoire de l’áo dài masculin

Dans les années 1700, le Vietnam fut divisé en deux parties. La dynastie Trinh dominait le Nord du territoire et était très influencée par la Chine. En conséquence, les tuniques portées étaient similaires aux costumes impériaux chinois. Au Sud se trouvaient les Nguyên et en 1744, Nguyên Phúc Khoát (1714-1765) changea la forme du costume national pour se démarquer de son voisin du Nord. La première image de l’áo dài est ainsi apparue sous la dynastie des Nguyên.

Une version pour les hommes existait dès le début, constituée de cinq pans de tissu, cinq boutons et aggrémentée d’un col. Les cinq pans représentent le ciel, la terre, le porteur lui-même et ses parents. Quant aux cinq boutons, ils symbolisent les cinq vertus constantes enseignées par Confucius : bienveillance, convenance, droiture, sagesse et fidélité. L’áo dài va de pair avec un pantalon noir ou blanc.
 

Synthèse : My Anh/CVN
Photos : VOV - TTVH - VNA/CVN





 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Quang Ninh se rouvre aux touristes La province de Quang Ninh, qui n’a enregistré aucun nouveau cas de transmission locale du COVID-19 depuis plus d'un mois a décidé de relancer son tourisme.