30/08/2020 08:33
Avec des dispositions relatives à la suppression des droits de douane, l’EVFTA aidera à améliorer la compétitivité des produits vietnamiens en Europe par rapport à ceux d’autres pays. Les exportations vers ce marché vont rapidement croître.
>>EVFTA, un accord favorable au commerce vietnamo-européen
>>Les économies européennes enthousiasmées par l’EVFTA

Le litchi de Luc Ngan, à Bac Giang (Nord), est très prisé sur le marché européen.
Photo : VNA/CVN

D’après le vice-ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Hoàng Quôc Vuong, depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques en 1990, les liens économiques et commerciaux entre le Vietnam et l’Union européenne (UE) se sont continuellement développés. L’entrée en vigueur de l’Accord de libre-échange Vietnam - UE (EVFTA) le 1er août est un tournant majeur dans l’histoire des relations entre ce pays d’Asie et l’organisation supranationale. Le commerce bilatéral est passé de 4,1 milliards d’USD en 2000 à 56,45 milliards l’an passé. Les exportations du Vietnam vers l’UE ont atteint 41,54 milliards d’USD en 2019 et les importations en provenance de cette région, plus de 14,9 milliards.

Des secteurs de production avantagés

Le Vietnam produit et exporte une grande quantité de marchandises importantes aux yeux des Européens comme produits agricoles, forestiers et halieutiques. En effet, les importations de l’UE en la matière représentent 8,4% de la valeur totale de ses importations annuelles. En vertu des engagements pris dans le cadre de cet accord, les produits de la pêche, le riz, la noix de cajou, le café, les légumes, le poivre et le cacao bénéficieront d’exonérations de droits de douane, soit immédiatement, soit au bout d’un court délai de cinq ans.

Les analyses de l’Association vietnamienne des exportateurs et producteurs de fruits de mer (VASEP) montrent que c’est une excellente opportunité pour les entreprises vietnamiennes car elles peuvent accéder à un vaste marché avec une consommation moyenne de 22,03 kg de produits de la pêche par personne, soit 5,34 kg de plus que la moyenne mondiale.

"L’UE a été et est actuellement le deuxième marché d’exportation de produits aquatiques du Vietnam, après les États-Unis. Ce débouché représente toujours 17-18% de la valeur totale de nos exportations de ces produits chaque année", précise Truong Dinh Hoè, secrétaire général de la VASEP. M. Hoè souligne qu’avant l’EVFTA, les produits halieutiques du Vietnam exportés vers l’UE étaient soumis à un taux d’imposition moyen supérieur à 10%. Lorsque l’accord est entré en vigueur, l’exemption totale des droits de douane s’est appliquée sur 90% de ces produits.

Riz et noix de cajou, futures stars en Europe

L’EVFTA promet aussi de donner un coup de fouet à l’exportation du riz vietnamien vers l’UE qui en consomme chaque année environ 2,5 millions de tonnes. Auparavant, le riz exporté en Europe était taxé jusqu’à 45%. Dès l’entrée en vigueur de cet accord, les droits de douane sont ramenés à près de zéro, ce qui aidera le riz vietnamien à bien rivaliser avec ses concurrents étrangers,  analyse le directeur général de la Compagnie par actions d’agriculture high-tech, Pham Thai Binh.

Le textile-habillement constitue l’un des produits d’exportation phares du Vietnam.
Photo : VNA/CVN

L’UE est tenue d’ouvrir des contingents tarifaires pour l’importation de 80.000 tonnes de riz originaire du Vietnam chaque année, parmi lesquelles 20.000 tonnes de riz décortiqué, 30.000 tonnes de riz blanchi et 30.000 tonnes de riz parfumé. L’entrée sur le marché européen aidera à développer la filière de transformation de la noix de cajou et promouvoir sa marque. Cela peut être considéré comme un facteur contribuant à augmenter sa quantité et sa valeur. Rien que cette année, avec l’EVFTA, l’Association de la noix de cajou du Vietnam prévoit d’exporter vers dix nouveaux marchés, dont des pays au sein de l’UE.

Avec un chiffre d’affaires à l’export de 22 milliards d’USD en 2019, le secteur national du cuir et de la chaussure ambitionne de l’élever à 24 milliards cette année. L’UE constitue un débouché important en représentant 30% du total de la valeur à l’exportation de ce secteur national. L’an passé, cette région a importé du Vietnam pour 6 milliards d’USD. Dans le segment des chaussures et sandales, le Vietnam est aussi son 2e fournisseur.

Avec l’entrée en vigueur de l’EVFTA, ce secteur national s’attend à ce que ses exportations au 3e et 4e trimestres retrouvent des couleurs. Quelque 37% des lignes tarifaires appliquées sur ces produits seront ramenées à zéro pour cent ; le taux appliqué sur les chaussures de sport (représentant les deux tiers des chaussures exportées vers l’UE), celles en toile et en caoutchouc sera immédiatement réduit. Les exportations de produits en cuir et de chaussures vers l’UE devraient afficher une croissance de 5% à 10% ces cinq prochaines années.

Pour le secteur du textile-habillement, "l’EVFTA renforce la concurrence de ces produits en Europe", affirme Trân Nhu Tùng, président du Conseil des membres de la Compagnie textile Thành Công. Les produits textiles sont l’un des principaux produits d’exportation du Vietnam vers l’UE depuis de nombreuses années. Selon lui, avant l’entrée en vigueur de l’EVFTA, ces produits étaient soumis à un taux d’imposition de 8% à 12%.

Depuis le 1er août, plus de 40% des lignes fiscales appliquées sur ces produits ont été immédiatement ramenées à zéro pour cent, le reste le sera après trois à sept ans.
Linh Thao - Công Phong/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Hanoï :  QR-Code pour tourisme en sécurité Dans le cadre du programme "Tourisme en sécurité au Vietnam", appliqué sur les entrepôts App Store (iOS) et Google Play (Android) ou scannez le code QR, le QR-Code a été mis en place à la Cité impériale de Thang Long, aux temples de Voi Phuc (temple des Éléphants agenouillés) et Quan Thanh.