Hô Chi Minh-Ville
Les admissions de patients atteints de forme grave de COVID en hausse

Dans l’Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville, le nombre des patients hospitalisés dus au COVID-19 a doublé. Les cas graves sont essentiellement des personnes présentant des maladies préexistantes.

>>HCM-Ville : plus de cas de COVID-19 détectés, la vaccination s'intensifie

>>COVID-19 : HCM-Ville ouvrira plus de points de vaccination pour les enfants

>>COVID-19 : plus de 2.000 nouveaux cas signalés le 4 août

De nouveaux malades COVID-19 sont traités à l’Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville.

Le matin du 1er août, la salle de réanimation du Département de contaminations D de l’Hôpital des maladies tropicales est pleine. Selon Nguyên Thanh Phong, chef dudit Département, s'il n'y avait que huit patients la semaine dernière, le nombre a doublé maintenant. Au total, 20 cas graves de COVID-19 y sont traités. "Les patients développant une forme sévère de COVID-19 sont des personnes présentant une ou des maladies préexistantes telles que l'hypertension artérielle, le diabète et les maladies rénales chroniques. Ce sont aussi des personnes âgées et certaines ont des maladies auto-immunes, un cancer ou le VIH/Sida. On trouve également des personnes qui n'ont pas été vaccinées", déclare M. Phong, qui s’inquiète que le nombre croissant d'infections entraîne une augmentation des admissions à l'hôpital.

Face à ce léger engorgement, M. Phong exhorte les hôpitaux à mieux s’organiser, en prévoyant notamment une zone spéciale pour recevoir et isoler les cas graves.

En ce qui concerne les malades venant d’autres provinces, il préconise que seuls les cas graves sont transférés à l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville pour éviter la surcharge. "Les provinces doivent également avoir un plan pour mettre en place des zones d'isolement afin de recevoir et traiter les patients COVID-19 au cas où le nombre d'infections augmentera. Nous sommes prêts à organiser des concertations avec les hôpitaux de province pour les soutenir", assure-t-il.

Selon lui, son département peut aisément remplir sa mission tant que le nombre actuel de patients reste le même, mais si ce dernier continue à augmenter, l'hôpital devra mobiliser davantage de personnel d'autres départements.

Les soucis de la hausse des contaminations

D’après le Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville, le nombre de cas de COVID-19 dans la ville a tendance à augmenter alors que le taux de rappels de vaccination pour les enfants entre 12 et 18 ans n’est que de 19,86% et le taux de 1e et 2e injections pour les 5-12 ans est respectivement de 46,9% et 24,3%.

Non seulement à l'Hôpital des maladies tropicales de Hô Chi Minh-Ville, d'autres hôpitaux de la ville enregistre le nombre des cas à nouveau en progression. Les médecins craignent que les taux de rappels (3e et 4e doses), trop faibles, entraînent l’augmentation des infections dans la communauté et des hospitalisations.

Trân Van Khanh, directeur de l'hôpital Lê Van Thinh (ville de Thu Duc), révèle que si pendant plusieurs semaines consécutives l'hôpital n'a pas enregistré de cas de COVID-19, il en détecte à nouveau occasionnellement. En effet, lorsque les patients présentent des symptômes de rhume, de fièvre et d'infections des voies respiratoires supérieures ou d'autres maladies respiratoires courantes, ils doivent également être testés.

Selon lui, les variants BA.4 et BA.5 du COVID-19 ont un taux de propagation plus élevé que d'autres souches et si les gens ne reçoivent pas de dose de de rappel de vaccin, les anticorps protecteurs diminueront et le nombre de cas augmentera. En plus de la vaccination, M. Khanh recommande aux gens de continuer à se conformer à la doctrine 2K (port du masque et désinfection des mains).

Pour sa part, Trân Quôc Dung, directeur de l'Hôpital du 11e arrondissement, souligne que pendant trois mois consécutifs (avril, mai et juin) l'hôpital n'a détecté aucun cas de COVID-19, mais que depuis début juillet plus de 16 cas ont été détectés, et que parmi ceux-ci deux patients ont dû être mis sous assistance respiratoire.

Dans les centres de vaccination, des demandes croissantes de vaccins contre la grippe A et la pneumonie ont été enregistrées. On croit que ces types de vaccins ont des effets identiques à ceux contre le coronavirus.

Face aux risques d’augmentation des nouvelles contaminations de COVID-19, notamment les variants BA.4 et BA.5, le Service municipal de la santé a mis en œuvre de nombreuses campagnes de rappel vaccinal dans tous les arrondissements et districts.

Texte et photo : Quang Châu/CVN