01/12/2020 08:53
Les États-Unis s'acheminent vers des mois "difficiles" sur le plan économique en raison de la résurgence de la pandémie de COVID-19, selon le président de la Banque centrale américaine, qui relève que l'impact du déploiement d'un vaccin potentiel demeure incertain.
>>New York : baisse de la fréquentation dans les grands magasins lors du Black Friday
>>Donald Trump fait un pas de plus vers l'acceptation de sa défaite

Le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, et le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell, lors de leur audition devant le Congrès le 24 septembre à Washington DC. Photo : AFP/VNA/CVN


"L'augmentation des nouveaux cas de COVID-19, ici et à l'étranger, est préoccupante et pourrait s'avérer difficile pour les prochains mois", a déclaré Jerome Powell dans un discours préparé pour son audition au Sénat de mardi  1er décembre et publié lundi 30 novembre.

Les nouvelles récentes sur le front des vaccins sont "très positives à moyen terme", souligne-t-il.

Mais "pour l'instant, d'importants défis et incertitudes demeurent, y compris le calendrier, la production et la distribution" d'un ou de plusieurs éventuels vaccins, ajoute-t-il.

En outre, observe-t-il, il demeure difficile d'évaluer l'ampleur de l'impact économique avec "un quelconque degré de confiance".

De son côté, le secrétaire américain au Trésor sortant, Steven Mnuchin, qui sera auditionné aux côtés du patron de la Fed devant la Commission bancaire du Sénat, a défendu dans ses remarques préparées, les mesures prises par l'administration mettant en avant le rebond économique historique enregistré au troisième trimestre.

"Les Américains retournent au travail", a-t-il relevé. "Le rapport sur l'emploi d'octobre a montré que l'économie a récupéré 12,1 millions d'emplois depuis avril - plus de 50% de tous les emplois perdus en raison de la pandémie".

Le seul secteur privé des services, qui comprend les industries les plus touchées par les mesures de fermeture pour endiguer le coronavirus, a regagné 58% des emplois perdus.

Le ministre de Donald Trump, qui cédera en janvier sa place à Janet Yellen, ancienne présidente de la Fed, rappelle que le gigantesque plan d'aide adopté fin mars de plus de 2.200 milliards d'USD avait permis d'amortir le choc de la pandémie.

Pour autant, il souligne que la résurgence du virus qui s'est accompagnée de nouvelles mesures drastiques a contrarié les "progrès remarquables" enregistrés au troisième trimestre et nuit "gravement aux entreprises et aux travailleurs américains".

Et les négociations au Congrès pour parvenir à un nouveau plan de relance patinent depuis des mois. Si les chefs républicains et démocrates du Sénat, Mitch McConnell et Chuck Schumer, ont appelé lundi 30 novembre à adopter de nouvelles mesures avant la fin de l'année, ils se sont aussi une nouvelle fois rejeté la responsabilité de l'absence d'accord. 

Aussi Steven Mnuchin exhorte-t-il le Congrès à puiser dans 455 milliards d'USD de fonds de secours d'urgence inutilisés pour alimenter une nouvelle série de mesures ciblées d'assistance économique pour les ménages et les entreprises.

"Sur la base de données économiques récentes, je continue de croire qu'un paquet budgétaire ciblé est la réponse fédérale la plus appropriée", estime-t-il.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Fête de la gastronomie populaire au village de Uoc Lê

D’importants potentiels de coopération en matière de tourisme médical Le Vietnam possède un énorme potentiel de tourisme médical qui devrait aider le pays à attirer plus de touristes étrangers, y compris ceux du Japon, a remarqué le professeur associé et Docteur Luong Ngoc Khuê, directeur du Département d'examen et de traitement médicaux.