06/02/2019 13:59
Au moins dix personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un violent incendie d'origine probablement criminelle, dans la nuit de lundi 4 février à mardi 5 février, d'un immeuble à Paris, dont une habitante, présentant des "antécédents psychiatriques", a été interpellée.

>>Explosion d'un oléoduc au Mexique: le bilan s'élève à 117 morts
>>Inde: 12 morts et 25 blessés dans un accident de la route dans l'Est

 

Photo fournie par les pompiers montrant l'immeuble en feu rue Erlanger à Paris le 5 février. Photo: AFP/VNA/CVN


La garde à vue de cette femme, soupçonnée d'être à l'origine de l'incendie, a été suspendue dans la journée afin de la conduire à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police, a indiqué le parquet de Paris.

Il s'agit de l'incendie le plus meurtrier dans la capitale depuis près de 14 ans.

Il a fallu plus de cinq heures aux pompiers pour maîtriser le feu qui a également fait 32 blessés dont huit pompiers. Plus d'une cinquantaine de personnes ont dû être évacuées en urgence, à l'aide de grandes échelles et de cordes notamment.

Arrivé sur place au petit matin, le procureur de la République de Paris Rémy Heitz avait annoncé le placement en garde à vue d'une habitante de l'immeuble, situé dans le XVIe arrondissement.

"Cette femme a été interpellée dans la rue immédiatement après l'incendie. Elle se trouve en garde à vue", a-t-il déclaré avant de préciser plus tard qu'elle avait des "antécédents psychiatriques". Selon le parquet de Paris, les premiers éléments de l'enquête tendent à privilégier la piste criminelle.

La femme, âgée d'une quarantaine d'années, a été "arrêtée en état d'alcoolémie alors qu'elle tentait de mettre le feu à une voiture", a indiqué à l'AFP une source policière.

En conflit récurrent avec son voisin pompier, elle s'était disputée avec lui dans la soirée et la police s'était déplacée pour un trouble de voisinage, a indiqué une autre source policière.

"Elle a dû mettre le feu chez moi pour se venger", a déclaré le pompier dans une interview au Parisien. "Quand je l'ai croisée, elle m'a souhaité +bon courage+ en me disant que j'étais pompier, et que j’aimais bien les flammes".

Une enquête a été ouverte pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" et confiée à la police judiciaire.

Sur des images tournées par les pompiers, on peut voir d'immenses flammes s'échapper des fenêtres aux vitres explosées, notamment au niveau des deux derniers étages de l'immeuble, dont la cage d'escalier est également en feu.

"La France se réveille dans l'émotion après l'incendie rue Erlanger à Paris cette nuit. Pensées pour les victimes. Merci aux pompiers dont le courage a permis de sauver de nombreuses vies", a tweeté Emmanuel Macron.

L'Assemblée nationale a observé une minute de silence et son président Richard Ferrand (LREM) a présenté les "condoléances" de la représentation nationale.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Franconomics 2019 : entreprises, universités et localités se relient

Le yacht français Le Lapérouse en escale à Hô Chi Minh-Ville Le yacht cinq étoiles de la série Explorers, Le Lapérouse, battant papillon français, a jeté l’ancre à Hô Chi Minh-Ville et y restera amarré pendant plusieurs jours. Il s’agit de la première visite de ce navire touristique dans la mégapole du Sud.