Développement durable des exportations dans le contexte des accords de libre-échange

Le directeur adjoint de l’Agence de promotion du commerce du ministère de l’Industrie et du Commerce, Lê Hoàng Tài, a déclaré lors d’un récent séminaire que sous l’impact du COVID-19 ces deux dernières années, l’agence a activement utilisé la technologie moderne et lancé la transformation numérique des activités de promotion commerciale.

>>Quatre marchés d'exportation cumulent près de 100 milliards d’USD

>>Le Vietnam exporte pour plus de 24 milliards d’USD de produits textiles

>>L'EVFTA promeut les opportunités d'exportations entre le Vietnam et l'UE

Pour atteindre l'objectif de 2022, les entreprises doivent s'adapter rapidement pour restructurer les marchés à l'export.
Photo : VNA/CVN

Afin d’aider les entreprises à pénétrer efficacement les marchés, l’agence et les offices du commerce du Vietnam à l’étranger ont organisé plus de 60 séances pour leur offrir des conseils, en particulier ceux liés à la capacité et au transfert technologique, a-t-il ajouté.

Vuong Duc Anh, chef du bureau du conseil d’administration du Groupe du textile et de l’habillement du Vietnam (Vinatex), a déclaré qu’en 2020, lorsque le COVID-19 a éclaté, le Vietnam a dépassé le Bangladesh pour devenir le deuxième plus grand exportateur de vêtements, seulement derrière la Chine.

Bien que ses exportations aient atteint 40 milliards d'USD en 2021 et que ses bénéfices aient atteint un record de près de 1.500 milliards de dôngs, le secteur n’a pas encore tiré le meilleur parti des accords de libre-échange (ALE) en raison des règles d’origine et de l’autosuffisance en matières premières.

D’ici 2025, Vinatex vise à devenir un fournisseur unique de fils, de tissus et de produits finis pour le textile, en particulier de produits verts pour répondre à la demande des grands détaillants.

La vice-présidente et secrétaire générale de L’Association du cuir, des chaussures et des sacs à main du Vietnam (Lefaso), Phan Thi Thanh Xuân, a déclaré que le taux de produits fabriqués dans le pays dans le secteur atteint désormais 55%. Ce chiffre devrait s’élever à 70-80% dans un proche avenir.

L’économiste Lê Quôc Phong a estimé que l’État devrait mettre en place des politiques pour améliorer les exportations en termes de qualité et de valeur ajoutée, augmenter le taux d’articles fabriqués au Vietnam, utiliser les avancées technologiques et renforcer la compétitivité des exportateurs.

Le directeur adjoint de l’Agence de promotion du commerce a appelé à prêter attention à la formation des ressources humaines, non seulement dans la production mais aussi dans le commerce, pour parvenir à des exportations durables et plus efficaces.


VNA/CVN