20/12/2020 22:23
Dans son bilan quotidien actualisé à 18h00 dimanche, le Comité national de direction de la prévention et de la lutte contre le COVID-19 a confirmé deux nouveaux cas importés de coronavirus qui avaient été mis en quarantaine dès leur arrivée au Vietnam.

>>Le Vietnam enregistre un nouveau cas importé de COVID-19
>>COVID-19 : trois nouveaux cas importés signalés

Le bilan au Vietnam s’établit aujourd'hui à 1.413 cas confirmés, dont 1.269 guéris et 35 décès. Photo : VNA/CVN


Les nouvelles contaminations sont un homme ukrainien de 17 ans qui était arrivé au Vietnam à bord du vol KE683Y du 18 décembre, et une femme vietnamienne de 22 ans de retour de Russie à bord du vol VN5062 du 6 décembre. Ils sont actuellement traités dans des hôpitaux à Binh Thuân et à Dà Nang (Centre).

Le bilan s’établit désormais à 1.413 cas confirmés, dont 1.269 guéris et 35 décès. Parmi les patients en cours de traitement, 10 ont été testés négatifs au virus une fois, six autres deux fois et quatre autres encore, trois fois.

Plus de 17.200 personnes ayant eu des contacts étroits avec les nouveaux cas positifs ou en provenance de zones touchées par la pandémie sont en quarantaine dans des hôpitaux, des centres de confinement, à domicile ou dans des lieux d’hébergement.

Dans l'après-midi du 20 décembre, le vice-Premier ministre Vu Duc Dam a rendu visite aux premiers volontaires participant aux essais cliniques du vaccin Nano Covax contre le COVID-19.

Ces volontaires sont actuellement placés sous surveillance à l'Institut militaire de recherche en médecine et en pharmacie relevant de l’Académie de médecine militaire.

Vaccin Nano Covax

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam (2e à droite) à l'Institut militaire de recherche en médecine et en pharmacie pour rendre visite aux premiers volontaires aux test du vaccin Nano Covax. Photo : VNA/CVN


Nano Covax, un vaccin candidat anti-COVID-19 développé par le laboratoire Nanogen et l’Institut de la médecine militaire, repose sur la technologie à base de protéine recombinante qui diffère des vaccins inactivés et de ceux vivants atténués, développés par certains établissements de recherche. Il a été testé pour la première fois le 17 décembre à Hanoï sur trois volontaires.

Ces trois personnes ont été choisies parmi 60 volontaires âgés entre 18 et 50 ans en bonne santé et ne souffrant d’aucune maladie sous-jacente, a fait savoir le professeur-docteur Dô Quyêt, directeur de l’Institut de la médecine militaire.

Ces trois premiers volontaires, un homme et deux femmes âgés entre 20 et 25 ans, ont reçu une dose minimale de 25 mcg pour évaluer la sûreté du vaccin.

Les trois volontaires sont placés sous une surveillance médicale stricte à l’Institut de la médecine militaire durant les 72 premières heures après la vaccination, puis à domicile durant 56 jours.

Si le résultat est positif, la vaccination sera effectuée sur 57 autres. Tous les volontaires sont couverts par une assurance spécifique.

Selon les prévisions, les essais cliniques sur l’humain seront divisés en trois phases. La première préoccupation de toutes ces phases est de garantir l’innocuité du vaccin. Son efficacité sera évaluée de différentes manières tout au long du processus. Les essais des premières phases visent à évaluer la production d’anticorps, ceux de la dernière phase permettront de vérifier si le vaccin empêche réellement les gens de tomber malade.

D’après un responsable de la Nanogen, si les essais cliniques chez l’homme réussissent, la société produira à titre expérimental environ 2 millions de doses sous forme d’injection, de spray nasal ou de voie oculaire, conformément à chaque groupe d’âge. La capacité pourrait atteindre 5 millions de doses de vaccin chaque année.

En dehors de la société Nanogen, le Vietnam comptabilise actuellement trois autres établissement de recherche et de production de vaccins que sont l’Institut des vaccins et des produits biologiques médicaux (IVAC), la Sarl de vaccins et de produits biologiques médicaux N°1 (Vabiotech), le Centre de recherche et de production de vaccins et de produits biologiques (POLYVAC). Après le vaccin Nano Covax de la Nanogen, les deux autres de l’IVAC et de la Vabiotech seront testés en février et mars 2021. Des tests sur les animaux sont également menés pour évaluer leur sécurité et leur immunité.


VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.