05/07/2020 16:55
Deux personnes sont mortes et 16 sont présumées décédées dans l'Ouest du Japon, frappé par des pluies diluviennes qui ont fait sortir les cours d'eau de leur lit et déclenché des glissements de terrain, ont rapporté dimanche 5 juillet les médias japonais.
>>Quinze personnes retrouvées sans vie en raison d'inondations dans le Sud-Ouest du Japon
>>Inondations au Japon: 199 morts, une gestion du risque à revoir

Opérations de sauvetage dans le village de Kuma, dans le Sud du Japon, après des pluies diluviennes le 5 juillet.
Photo : AFP/VNA/CVN

Une femme et un homme tous deux octogénaires ont été tués par des glissements de terrain dans deux municipalités différentes de la région de Kumamoto, selon la chaîne de télévision publique NHK et deux autres médias nationaux.

Seize autres personnes sont dans un état d'"arrêt cardio-respiratoire", a rapporté la NHK, en utilisant un terme d'usage au Japon avant la confirmation officielle d'un décès par un médecin.

Quatorze de ces 16 décès présumés avaient été annoncés samedi 4 juillet par le gouverneur de la région de Kumamoto, Ikuo Kabashima. Il s'agit de résidents d'une maison de retraite envahie par les eaux.

Six personnes sont portées disparues, précise la chaîne de télévision.

Les responsables de la région et des municipalités affectées par la catastrophe naturelle n'étaient pas en mesure dimanche matin 5 juillet de confirmer les décès rapportés par les médias.

Ils ont indiqué prendre des mesures pour éviter la propagation du nouveau coronavirus dans les refuges mis en place à travers la région, telles que le respect d'une distance entre les familles.

Des équipes de secours et des soldats de Forces d'autodéfense ont travaillé toute la nuit pour tenter de retrouver des personnes disparues et venir au secours d'habitants bloqués dans leurs maisons.

Bien que les précipitations se soient calmées à Kumamoto dimanche matin 5 juillet, ponts brisés et routes bloquées ont isolé des groupes d'habitants, a précisé la NHK.

Les inondations ont emporté des véhicules et submergé des villes.

La NHK montrait une vue aérienne d'un immense signe "SOS" créé sur le terrain d'une école élémentaire désaffectée de la ville de Yatsushiro, où une dizaine de personnes faisaient de grands signes en direction des hélicoptères des médias et des secours, à l'aide de serviettes blanches et de parapluies.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

Kiên Giang voit une augmentation des arrivées touristiques en juillet La province de Kiên Giang (Sud) a accueilli près d'un million de visiteurs en juillet, soit une augmentation de 75,3% par rapport au mois précédent.