Dernière ligne droite à Cannes, où la compétition reste ouverte

Dernière ligne droite au Festival de Cannes, où les deux derniers films en compétition ont été projetés vendredi après-midi 27 mai, avant que le jury présidé par Vincent Lindon ne se retire pour décerner, samedi soir 28 mai, la prestigieuse Palme d'Or.

>>Un court métrage vietnamien en compétition à Cannes

>>Cannes : Elvis dans un manège infernal

>>Montée des marches anniversaire exceptionnelle pour le 75e Festival de Cannes

Le jury du festival de Cannes, présidé par Vincent Lindon (centre), le 24 mai 2022 à Cannes.
Photo : AFP/VNA/CVN

Au terme de cette 75e édition, la course à la Palme pourra-t-elle être bouleversée en dernière minute ?

Figure incontournable du cinéma indépendant, l'Américaine Kelly Reichardt a présenté Showing Up, fresque intimiste sur le quotidien d'une artiste plasticienne, jouée par Michelle Williams, qui voudrait se consacrer pleinement à la sculpture à quelques jours de son vernissage, mais se laisse distraire par ses proches et leurs problèmes.

L'Américaine partagera les marches avec une nouvelle venue dans la compétition, la Française Léonor Serraille, qui raconte dans Un petit frère l'histoire d'une famille issue de l'immigration, de la fin des années 1980 à nos jours en banlieue parisienne.

La réalisatrice avait charmé le Festival en 2017 avec Jeune Femme, qui avait récolté la Caméra d'or, récompensant un premier film.

L'un de ces films succèdera-t-il à Titane de Julia Ducournau, Palme d'Or gore à l'énergie punk de l'an dernier ? Les jeux sont pour l'instant assez ouverts.

Du côté de la presse internationale, dont les critiques sont compilées par le magazine professionnel Screen, c'est le Sud-Coréen Park Chan-wook, 58 ans, (Old Boy) qui fait figure de favori.

Son thriller Decision To Leave est une leçon de cinéma, à la réalisation virtuose, que certains aiment à comparer à Basic Instinct, les scènes de sexe en moins.

Cette enquête menée par un inspecteur de police, qui tombe amoureux de la principale suspecte d'un crime, est toutefois desservie par une intrigue très complexe.

Le film est porté par l'interprétation de ses deux personnages principaux: dans le rôle de l'inspecteur, l'acteur Park Hae-il, qui avait travaillé avec Bong Joon-ho (Memories of a Murder, The Host), dans celui de la veuve, l'actrice chinoise Tang Wei, révélée par Ang Lee (Lust, caution).

Délibérations

Le réalisateur sud-coréen Park Chan-wook (centre) et les acteurs de son film "Decision to leave", la Chinoise Tang Wei et le Sud-Coréen Park Hae-il, le 24 mai 2022 au festival de Cannes.
Photo : AFP/VNA/CVN

Si un film aussi attendu que celui de David Cronenberg, Crimes of the Future, a fait pschitt, un autre grand nom, James Gray, a plutôt charmé la critique avec Armageddon Time.

Pour sa 5e fois en compétition, l'auteur d'Ad Astra et La nuit nous appartient livre une chronique touchante et largement autobiographique de l'enfance d'un garçon dans le New York des années 1980, et la découverte de sa vocation artistique.

L'ovni EO (Hi-han), un film sur un âne, du doyen de la compétition, Jerzy Skolimowski, 84 ans, ainsi que le dernier film empreint de réalisme social des frères Dardenne, Tori et Lokita, font aussi figure de candidats sérieux à la Palme, selon les avis recensés par Screen.

Un nouveau trophée à ces derniers serait un évènement, puisqu'ils seraient les premiers cinéastes à avoir trois Palmes d'Or, après Rosetta (1999) et L'enfant (2005).

Deux jeunes réalisateurs ont aussi toutes leurs chances : le belge Lukas Dhont, 31 ans, et son touchant Close, portrait d'une amitié pré-adolescente brisée sur l'autel de la masculinité. Projeté jeudi 26 mai, il est déjà favori de nombreux festivaliers.

Autre jeune prodige remarqué : l'Iranien Saeed Roustaee, 32 ans, et son film-fleuve sur une famille qui se déchire, Les frères de Leïla. Un long-métrage de 2h45 qui expose les failles d'une société empêtrée dans les convenances, la religion et les apparences.

Au total, 21 films sont en lice pour succéder à Titane, dont la réalisatrice Julia Ducournau était seulement la deuxième femme couronnée dans l'histoire de Cannes. Cinq réalisatrices sont cette année en lice.

Après avoir visionné les derniers films, le jury se retirera dans une villa pour délibérer samedi, et annoncer le palmarès.

Aux côtés de Vincent Lindon, l'actrice et réalisatrice anglo-américaine Rebecca Hall (Vicky Cristina Barcelona), la Suédoise Noomi Rapace, (Millenium) ou encore les réalisateurs Asghar Farhadi (Grand prix 2021 avec Un héros), Ladj Ly (Les misérables, prix du jury 2019) et Joachim Trier (Julie en 12 chapitres).

AFP/VNA/CVN