De jeunes chanteurs vietnamiens à la conquête du monde

Ces deux dernières années, une génération de jeunes chanteurs vietnamiens a cherché à conquérir le public international. Certains ont choisi de se débrouiller seuls par leur polyvalence, d’autres ont recouru aux sociétés de divertissement. Quelques exemples de succès.

>>Le retour des disques vinyles

>>LiveSpace 3, une soirée de pop et de rock qui se mélangent

>>Un jeune chanteur vietnamien rafle la mise au SBS PopAsia

My Anh sur scène aux États-Unis en 2021.

Les chanteurs de la génération Z. On utilise ce terme pour désigner les artistes nés entre mi-1990 et mi-2000. Grandissant dans l’ère numérique et ayant des contacts très tôt avec les technologies, ces jeunes chanteurs vietnamiens sont de plus en plus dynamiques dans la recherche du succès et tentent leur chance sur le marché international.

Si dans le monde, la chanteuse américaine Billie Eilish est l’icône de la génération Z, au Vietnam, My Anh, AMEE, Han Sara, Kha, Obito ou encore Xesi, et Phao... sont parmi les figures typiques. My Anh est très connue depuis des années grâce à sa couleur musicale distinctive. Née dans une famille de professionnels (sa mère, la chanteuse My Linh et son père, le compositeur Anh Quân), elle a révélé son talent dès son plus jeune âge. À moins de 20 ans, elle possède déjà d’une série de chansons de qualité comme Sông nhu nhung doa hoa (Vivre comme les fleurs), Got you, Bài hat cho Bi (Chanson pour Bi), Joy Spring...

Des figures polyvalentes

Outre une forte personnalité musicale, My Anh et d’autres artistes de la génération Z possèdent des points forts pour pouvoir conquérir les mélomanes internationaux. Ce sont leurs capacités de composer et chanter en anglais, de danser, rapper, jouer d’un instrument de musique, et de pouvoir réaliser d’autres étapes de la production : mixage et enregistrement.

My Anh en est un exemple. Avec seulement un budget d’environ un million de dôngs, elle s’est lancée elle-même dans presque toutes les étapes pour sortir en 2020 son premier clip vidéo musical Got you : composition, mixage, tournage d’images... En admirant son chef-œuvre, on a du mal à croire que toutes les étapes de la production ont été réalisées par une jeune femme de 18 ans.

Le groupe Super V s’est produit à l’Asia Song Festival 2021 en R. de Corée.
Photo : ĐSVH/CVN

Le chanteur Jack (J97) est également capable de composer et d’autoproduire de la musique. C’est un visage très influent sur les réseaux sociaux avec de nombreux fans. Sans un scandale d’amour en 2021, ce chanteur né en 1997 aurait pu être l’un des rares artistes à pouvoir atteindre le niveau du chanteur Son Tùng M-TP en termes de réputation et de commerce de produits. Ses MV sont très attendus et ont toujours des écoutes très élevées. Jack a remporté le prix de "Meilleur artiste d’Asie du Sud-Est" aux MTV EMA Awards en 2020, sans compter de nombreuses nominations sur les réseaux sociaux.

Des chemins à choisir

Les jeunes chanteurs qui deviennent célèbres ou réussissent lors des concours internationaux de musique sont peu nombreux. De plus, la génération Z n’a pas suffisamment de capacités financières pour se présenter sur le marché international avec des concerts de millions d’USD ou des grands projets avec des sociétés de disques étrangères comme c’étaient les cas de My Linh, Hà Trân, Hông Nhung, My Tâm... En revanche, les plateformes d’Internet et notamment les réseaux sociaux leur assurent une visibilité très efficace.

La formule générale pour la génération Z est "l’autoreprésentation". C’est-à-dire que les artistes contactent les organisateurs de festivals internationaux pour présenter leurs chansons et c’est la qualité de leurs produits qui décideront qu’ils sont invités ou non. My Anh, Xuân Nghi ou Trân Hà My ont choisi cette voie.

My Anh a fait un grand pas lorsqu’en novembre 2021, elle a représenté le Vietnam au Festival de musique "Head In The Clouds 2021" organisé par 88rising, un label américain de disques et de production de réputation. Ce programme a réuni de nombreux artistes internationaux célèbres tels que "le prince de lo-fi" Keshi, CL (2NE1), Saweetie, Joji... Ensuite, elle a été sélectionnée comme l’artiste représentative du Vietnam au Festival de musique en ligne ASEAN - République de Corée tenu en janvier 2022, à côté de célèbres chanteurs d’Asie du Sud-Est. Auparavant, en octobre 2021, les groupes O2O et Super V avaient surpris le public en se produisant à l’Asia Song Festival 2021.

En septembre 2021, lors du festival de musique en ligne "Joy Ruckus Club" avec la participation de nombreux artistes asiatiques, les chanteurs vietnamiens Xuân Nghi, Dang Duc Duy (Pixel Neko), Trân Hà My avaient également été invités à se produire.

AMEE et le chanteur Hoàng Dung lors du concert "dreAMEE acoustic show".
Photo : VOV/CVN

S’inscrire à des sociétés de divertissement est une autre stratégie. AMEE en est un parfait exemple. Rejoignant l’industrie du divertissement en 2019, la chanteuse née en 2000 compte déjà une dizaine de tubes et MV de qualité ainsi qu’un album solo à succès DreAMEE. Le grand nombre de produits dans un court temps d’AMEE est en grande partie dû aux efforts d’une équipe de soutien professionnelle de sa compagnie St.319 Entertainment.

Han Sara et Hoàng Duyên suivent également le même chemin. La seconde n’a fait ses débuts qu’il y a un an, mais elle a rapidement acquis une certaine réputation, en représentant le Vietnam aux Mnet Asian Music Awards (MAMA) 2021. Elle a même été nommée au prix de "Meilleur nouvel artiste asiatique” (Best New Asian Artiste).

Expliquant le succès de cette génération, le chanteur Ung Hoàng Phuc et le rappeur Osad reconnaissent que dans l’ère actuel d’une musique aux évolutions rapides, leurs atouts résident dans le fait que ces chanteurs sont soutenus par le numérique qui leur donne une visibilité immédiate. Mais, selon eux, "l’essentiel pour créer une empreinte durable réside toujours dans leur personnalité musicale".


Linh Thao/CVN