Cuba : l'incendie d'un dépôt pétrolier toujours hors de contrôle

L'incendie qui s'est déclaré vendredi dans un dépôt pétrolier à Cuba est toujours hors de contrôle et les autorités ont annoncé lundi 8 août que le feu avait détruit un troisième réservoir et en menace un quatrième.

>>Cuba : au moins un mort dans le gigantesque incendie d'un dépôt pétrolier

>>Incendie d'un parc industriel à Matanzas : message de sympathie Cuba

La colonne de fumée noire qui s'élève de l'incendie d'un dépôt pétrolier à Matanzas, Cuba, le 6 août .
Photo : AFP/VNA/CVN

Alexander Avalos Jorge, un responsable au sein du corps des pompiers de Cuba, a indiqué aux journalistes que "les quatre réservoirs" de 50 millions de litres chacun situés dans une base de stockage "ont été compromis". "Cela a été une réaction en chaîne", a-t-il déclaré.

Le sinistre a débuté vendredi soir quand la foudre a frappé un des huit réservoirs du dépôt situé à Matanzas, à 100 km à l'est de La Havane, qui contenait 26.000 m3 de pétrole brut, soit environ 50% de sa capacité maximale.

Rongée par le feu, la structure cylindrique a explosé au petit matin samedi 6 août, propageant les flammes à un deuxième réservoir contenant 52.000 mètres cubes de mazout.

Malgré les soldats du feu juchés sur des grues et des hélicoptères effectuant de multiples largages d'eau, ce second réservoir s'est à son tour déchiré après une explosion dimanche 7 août à minuit, forçant une évacuation des secours.

Mousse extinctrice

"Et ce que nous redoutions est arrivé" avec l'incendie et la destruction d'un troisième réservoir contenant du pétrole brut, a déclaré lundi 8 août le gouverneur de Matanzas, Mario Sabines, dans une vidéo publiée sur le compte Twitter de la présidence, avant de voir le feu se propager à un quatrième réservoir.

La situation est "très complexe" avec une zone d'incendie "assez grande", a indiqué le gouverneur.

M. Sabines a déclaré que des "équipes" de secouristes de Cuba, du Mexique et du Venezuela "sont en train d'être positionnées" pour répandre la mousse extinctrice, ce qui "peut prendre un certain temps".

Selon un dernier bilan, un pompier est décédé et le chiffre de 16 portés disparus a été ramené à 14, tandis que 22 personnes sont encore hospitalisées, dont cinq dans un état critique.

Les proches des disparus ont rencontré le président Miguel Diaz-Canel et ont reçu l'assistance de médecins et psychologues.

Dimanche 7 août, quatre avions en provenance du Mexique et du Venezuela ont atterri à la station balnéaire de Varadero, à 40 km au nord-est de Matanzas, avec à leur bord des spécialistes de la lutte contre les incendies pétroliers et des tonnes de mousse extinctrice.

Cette tragédie survient trois mois après l'explosion à La Havane de l'hôtel Saratoga causée par une fuite de gaz, qui a fait 46 morts, dont un touriste espagnol, et plus de 50 blessés.

AFP/VNA/CVN