06/12/2021 21:07
Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a appelé lundi 6 décembre la population d'Afrique du Sud à se faire vacciner rapidement face au nombre record de contaminations au COVID-19 dus au nouveau variant Omicron détecté pour la première fois fin novembre dans le pays.
>>Omicron : pessimisme sur l'efficacité des vaccins, les restrictions se multiplient dans le monde
>>COVID-19 : améliorer les capacités de santé à la base en réponse au variant Omicron

Test PCR à la recherche d'Omicron dans un laboratoire de Johannesburg le 30 novembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Nous faisons face à un taux de contamination sans précédent depuis le début de la pandémie", a affirmé le président Ramaphosa dans sa lettre d'information hebdomadaire.

"J'appelle tous les Sud-Africains à se faire vacciner sans attendre", ajoute le chef de l'État qui souligne que le nouveau variant est le principal vecteur de cette nouvelle vague de contaminations.

L'Afrique du Sud a dépassé la semaine dernière le nombre de 3 millions de contaminations, pour 89.944 morts au 3 décembre, confirmant sa place de pays d'Afrique le plus touché par le COVID-19.

En une semaine, a souligné le président, le nombre d'infections quotidiennes a été multiplié par cinq et le taux de positivité atteint désormais 25%, contre seulement 2% il y a deux semaines. 

Quelque 14,8 millions de Sud-Africains ont été complètement vaccinés, soit environ 25% de la population, alors que les autorités ont fixé un objectif de 70% de vaccinés avant la fin de l'année.

Depuis ce weekend, des centres de vaccination ouvrent partout - centres commerciaux, arrêts de bus, églises, aéroports, centres sportifs, etc... - afin de tenter d'atteindre le plus grand nombre de candidats à la vaccination.

Malgré la hausse exponentielle des cas d'infection, le nombre de décès reste très limité, avec par exemple un seul décès dimanche 5 décembre pour 11.125 nouveaux cas d'infection.

La province de Gauteng, la plus densément peuplée qui compte la capitale Pretoria et la plus grande ville du pays Johannesburg, enregistre la majorité des cas de nouvelles infections.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les "patients" particuliers de l'enseignante de 89 ans

Buôn Ma Thuôt, une ville écologique, moderne et riche en identité culturelle  Après la guerre, Buôn Ma Thuôt était un véritable champ de ruines. Mais en quelques décennies, la ville a réussi à renaître de ses cendres et développer son urbanisation. La verdure qui est omniprésente sur place apporte une véritable plus-value au bien-être des habitants.