14/03/2022 17:28
Dans l’espace culturel des gongs du Tây Nguyên, qui a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2005, la province de Dak Lak joue un rôle important. Ses habitants conservent 2.100 ensembles de gongs : des milliers d’entre eux en jouent et des centaines d’entre eux savent ajuster ces instruments. Dans cette province, la préservation et la valorisation des gongs sont une affaire commune, des autorités comme de toute la population.
>>Les Jrai habillent leurs si précieux gongs
>>Ro Châm H'Mut, gardien de l'âme des gongs Jrai
>>Les gardiens de l'âme des gongs du Tây Nguyên

La remise des gongs et des costumes traditionnels aux troupes villageoises.
Photo : VOV/CVN

Suite aux honneurs de l’UNESCO, Dak Lak a organisé plus de 130 classes de gong auxquelles des centaines de jeunes ont participé. La province a également restauré des centaines de cérémonies et de fêtes traditionnelles liées au gong.

"Nous sommes tellement heureux que l’État ait offert à notre village un ensemble de gongs qui est devenu un bien commun. Chaque famille pourra l’emprunter quand elle en aura besoin et chacun sera responsable de sa préservation", se félicite Y Klech Kdoh, membre de la troupe de gong de Kbu, un village rattaché à la ville de Buôn Ma Thuôt, chef-lieu de la province.

Le village de Kbu compte 420 familles, mais une seule possède un ensemble de gongs, de tambours et un banc rituel intitulé Kpan, ces trois biens formant l’héritage idéal des Êdê. Ce village est en soi un village rêvé, puisqu’il est l’un des très rares dans la province de Dak Lak à disposer d’une troupe féminine de gongs, en plus d’un club de culture folklorique formé depuis 2019, nous dit avec fierté son chef, Y Huêch Kdoh.

"Nous avons besoin de préserver et de transmettre notre patrimoine culturel composé de la pratique du gong, de danses et de chants traditionnels. J’espère que les jeunes prendront le flambeau", déclare-t-il.

Les autorités provinciales offrent des gongs aux joueurs du village Kbu.
Photo : VOV/CVN

Kbu est le seul village Ede de la commune de Hoà Khanh, ce qui lui vaut une attention particulière des autorités locales. Grâce au soutien de la commune et de la municipalité de Buôn Ma Thuôt, plusieurs classes de gong y ont été organisées et trois troupes de tranches d’âge différentes ont été créées, nous dit Nguyên Hoàng Thành, vice-président du comité populaire de Hoà Khanh.

"Nous attendons l’arrivée des gongs et des costumes traditionnels offerts par la province, avec lesquels nos joueurs pourront se produire lors des fêtes villageoises et communales. C’est un très bon moyen de susciter l’enthousiasme des jeunes pour le patrimoine traditionnel", indique-t-il.

Depuis 2016, la province de Dak Lak a offert 36 ensembles de gongs et des centaines de costumes traditionnels à des troupes villageoises et à des écoles, fait savoir Nguyên Thuy Phuong Hiêu, directrice adjointe du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme.

"Le programme de préservation et de valorisation de la culture des gongs de notre province pour la période 2022-2025 prévoit une série d’activités: reconstitution de fêtes traditionnelles, formation de joueurs et de personnes capables de réajuster le son des gongs, équipement de troupes en gongs et en costumes, organisation de concours et de festivals… Nous sommes très motivés pour participer à tous les évènements en l’honneur de la culture traditionnelle, que ce soit au niveau national ou au niveau local", assure-t-elle.

La province de Dak Lak prévoit d’attribuer aux villages 50 ensembles de gongs d’ici à 2025. C’est la seule des provinces des hauts plateaux à avoir publié jusqu’à cinq résolutions du conseil populaire provincial sur la préservation et la valorisation des gongs.

VOV/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Le Laos, l’une des destinations préférées des touristes vietnamiens Selon un rapport du ministère laotien de l’Information, de la Culture et du Tourisme, le nombre de visiteurs internationaux dans ce pays augmente à nouveau, après l'ouverture complète des frontières au Laos début mai.