Côc Côc, le Google vietnamien

Côc Côc est une startup vietnamienne réputée pour son navigateur web et son moteur de recherche éponymes, qui concurrencent Google sur le territoire national. Depuis sa création, elle reste fidèle à deux devises "rendre les Vietnamiens plus heureux en utilisant au maximum les potentiels du monde numérique" et "les utilisateurs par-dessus-tout".

>>Remise des prix du produit de technologie numérique "Make in Vietnam" 2021

>>Côc Côc nommé deuxième plus grand navigateur du Vietnam

Côc Côc propose de nombreuses fonctionnalités pratiques pour les Vietnamiens.
Photo : BDT/CVN

Côc Côc a été créé par trois étudiants : Nguyên Thanh Binh, Lê Van Thanh et Nguyên Duc Ngoc. Leurs points communs ? Ils faisaient leurs études en Russie et voulaient offrir aux Vietnamiens le moteur de recherche optimal.

"En 2008, nous trois, qui étions en dernière année à l’Université de Moscou, avons eu l’idée de créer un moteur de recherche sur Internet pour les Vietnamiens. Pendant nos études, nous avions constaté un développement fulgurant d’Internet, si bien que seul Google ne pouvait pas répondre à toutes les demandes de recherche. Aussi avons-nous décidé de mettre au point un outil de recherche au Vietnam", se souvient Lê Van Thanh.

La même année, les trois ingénieurs sont rentrés au Vietnam pour sonder le marché domestique et rechercher les investisseurs potentiels. En 2010, la société Itim est née. Trois ans après, le moteur de recherche Côc Côc et le navigateur web Co Rôm + ont vu le jour, Co Rôm + étant la parodie monosyllabique vietnamisée de Chrome, le navigateur de Google. Aujourd’hui, Côc Côc est le dénominateur commun de la société, du moteur de recherche et du navigateur. Désireux de "rendre les Vietnamiens plus heureux en utilisant au maximum les potentiels du monde numérique", les créateurs de Côc Côc affirment l’avoir conçu en fonction des habitudes et des comportements des internautes vietnamiens. Nguyên Vu Anh, le directeur exécutif de Côc Côc, se veut plus précis.

"Côc Côc est un outil de navigation et de recherche qui a été créé dans l’esprit du mouvement +Make in Vietnam+. Il compte aujourd’hui plus de 25 millions d’utilisateurs, essentiellement au Vietnam. Nous nous efforçons de les servir au mieux, de leur offrir de meilleures expériences. Concrètement, Côc Côc leur permet d’ouvrir les pages web plus rapidement, de réaliser des publicités plus efficaces et de télécharger les vidéos plus facilement. C’est aussi un moyen sûr. Côc Côc protège ses utilisateurs et les aide à se protéger eux-mêmes, en leur indiquant quelle page est sûre et quelle autre ne l’est pas. Quand chaque utilisateur a acquis ce réflexe de toujours se protéger, l’environnement d’Internet sera plus sûr pour tous les Vietnamiens", souligne-t-il.

Nguyên Vu Anh, le directeur exécutif de Côc Côc.
Photo : CC/CVN

Au Vietnam, Côc Côc est l’un des concurrents les plus redoutables de Google. Selon l’agence Nikkei Asia, ce moteur de recherche totalement vietnamien prend de plus en plus de places, dans son combat, sur le territoire national, avec le géant américain. ComScore, une entreprise américaine d’analyse publicitaire, constate de son côté qu’en un court laps de temps, Côc Côc a réalisé une croissance vertigineuse.

Un investissement
de 14 millions d'USD

En effet, deux ans seulement après sa mise en place, Côc Côc est devenu le deuxième navigateur web le plus utilisé au Vietnam, juste derrière Chrome de Google. En effet, deux mois après sa mise sur le marché en mai 2013, Côc Côc a compté parmi les cinq navigateurs les plus populaires au Vietnam. Dès le premier semestre de 2014, il a surpassé Internet Explorer de Microsoft et en septembre, Firefox de Mozilla, pour devenir le deuxième navigateur le plus utilisé au pays.

Début 2015, la société a reçu un investissement de 14 millions d'USD de la part du groupe allemand Hubert Burda Media, l’un des plus grands groupes de communication et d’Internet en Europe, avec 10.000 employés. Ce groupe détient 82 magazines en Allemagne et 229 autres à l’étranger. Fin 2015, le navigateur Côc Côc a dépassé le chiffre de 18,2 millions d’utilisateurs. Il est aujourd’hui l’unique produit vietnamien parmi les navigateurs privilégiés au pays, selon un rapport réalisé au deuxième trimestre de 2021 par Decision Lab, une entreprise d’analyse du marché basée à Hô Chi Minh-Ville. Le navigateur Côc Côc a été l’un des dix des meilleurs produits numériques du Prix Make in Vietnam 2021.

La même année, il a décroché quatre prix dans le cadre du Prix Sao Khuê, dans les catégories Contenu numérique ; Confidentialité de l’information ; Éducation et Formation ; Publicité, marketing et communication numérique. Aujourd’hui, il reste l’unique navigateur ayant des fonctionnalités exclusivement réservées aux Vietnamiens, assure l’un de ses créateurs, Lê Van Thanh.

"Notre atout est que nous avons monté notre société au Vietnam et que la grande majorité de nos informaticiens sont Vietnamiens. Nous comprenons mieux que quiconque les besoins de nos compatriotes", affirme-t-il.

Lê Van Thanh et ses collègues répètent souvent les deux devises de Côc Côc: "rendre les Vietnamiens plus heureux en utilisant au maximum les potentiels du monde numérique" et "les utilisateurs par-dessus-tout". Ces deux devises signifient que tous les produits de Côc Côc et leurs fonctionnalités, ainsi que les plans stratégiques de la société, sont élaborés et développés en fonction des changements des habitudes et des comportements des internautes vietnamiens. Le navigateur Côc Côc propose à ses utilisateurs le logiciel de téléchargement rapide d’IDM, et réalise des corrections d’orthographe automatiques, permettant d’augmenter la vitesse de frappe d’entre 20 et 50%. Le moteur de recherche permet, de son côté, de convertir les unités de mesure, de consulter les taux de change des devises étrangères et… de traduire des phrases de l’anglais en vietnamien. Certains de ses utilisateurs constatent que Côc Côc traduit mieux en vietnamien que Google Translate.

"Je ne maîtrise pas encore le vietnamien et je suis très heureuse que le navigateur Côc Côc m’aide à corriger les fautes d’orthographe. Quand j’ai appris que c’était un produit technologique vietnamien, j’ai été très fière. Je pense que nous, Vietnamiens, devons soutenir les produits technologiques vietnamiens", fait savoir Luu Thi Quynh Trang, une Vietnamienne vivant en Ukraine.

Côc Côc ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Ses ingénieurs informaticiens travaillent inlassablement pour proposer des fonctionnalités et de meilleures expériences aux utilisateurs vietnamiens.

VOV/VNA/CVN