05/03/2021 21:19
Ce n'est pas encore celle dont il rêve, mais le poids lourd français Tony Yoka a tout de même l'occasion de s'offrir une première ceinture chez les professionnels contre le Belge Joel Tambwe Djeko pour le titre vacant de l'Union européenne, vendredi 5 mars à Nantes.
>>Boxe : le nul comme une victoire, Tyson réussit son come-back contre Jones Jr
>>Boxe : Tony Yoka, gloire et déboires

Le poids lourd Tony Yoka lors de la pesée officielle à Nantes, le 4 mars, à la veille de son combat contre le Belge Joel Tambwe Djeko.
Photo : AFP/VNA/CVN

Une rencontre qui s'annonce comme "un combat explosif", pour reprendre les mots de Jérôme Abitboul, promoteur de Yoka. Déjà, jeudi 4 mars après-midi, lors de la pesée, les deux hommes ont failli en venir aux mains et ont été séparés par leur team.

Le Belge, aujourd’hui installé en Angleterre, avait en effet délivré une petite claque au champion olympique qui lui a promis "que l’on réglerait ça demain sur le ring". En fait, il semble que Big Joe, comme il se fait appeler, ait marché sur le pied involontairement du Français qui s’en est approché jusqu’à le toucher avant la claque.

La passe d'armes s'est poursuivie pendant la conférence de presse. Tony Yoka a préféré esquiver la question sur l'incident : "Il ne s’est rien passé", a-t-il soutenu, ajoutant : "Aujourd’hui, j’ai vu quelqu’un qui connaît sa boxe, spectaculaire, et un autre toujours dans le show et l’agressivité. Ça me donne encore plus envie de gagner", a-t-il dit, promettant "une belle victoire" vendredi 5 mars.

Yoka, inconnu en Angleterre ? 

Joël Tambwe Djeko, interrogé sur ce qui se disait de son adversaire en Angleterre, l'a chambré : "Je vais être franc, quand j’ai dit autour de moi que j’allais rencontrer Tony Yoka, moi qui ai des entraîneurs anglais, ils ne connaissaient pas. Il a fallu que je leur précise qu’il s’agissait du champion olympique".

Le Belge a bien caché son jeu en étant pesé 104,500 kg. "Je ne voulais pas donner d’indice à mon adversaire dans sa préparation", alors que Tony Yoka accusait sur la balance 111 kg comme face à l’Allemand Christian Hammer, le 27 novembre à Nantes.

En attendant d'être invité à la table des très grands et d'avoir une chance mondiale, le champion olympique 2016 (28 ans) tente de poursuivre sa montée dans les classements internationaux.

Après une longue pause imposée par la crise sanitaire, le Parisien a mis les bouchées doubles et enchaîne les apparitions sur le ring : le combat face à Djeko (31 ans, 17 victoires dont 8 avant la limite, 2 défaites, 1 nul) sera son troisième depuis septembre.

Invaincu en neuf sorties, le Français espère donner une nouvelle dimension à sa carrière en 2021 et poursuivre sa quête de respectabilité après avoir été beaucoup raillé pour la piètre qualité de ses premiers opposants.

Une victoire face à Djeko, même pour une ceinture mineure, devrait l'y aider. En cas de réussite, il pourrait intégrer le Top 10 mondial et se mesurer à des boxeurs plus prestigieux. Le redoutable Anglais Joe Joyce, champion d'Europe que Yoka a dominé en finale olympique à Rio, pourrait être le premier d'entre eux.

Dur à cuire 

Le Belge Joel Tambwe Djeko, alias Big Joe, et Tony Yoka (droite) tête contre tête, lors de la traditionnelle pesée avant leur combat, le 4 mars à Nantes.
Photo : AFP/VNA/CVN

Mais avant de songer à Joyce et à un éventuel tremplin vers un titre mondial, le Français ne doit pas sous-estimer Djeko, qui a remporté ses huit derniers duels et dont l'ultime revers remonte à mai 2016.

Surnommé "Big Joe" pour sa grande taille (1,98m) et jamais battu avant la limite, le Belge, originaire de Molenbeek, est un dur à cuire qui a fréquenté tout jeune les gangs de ce quartier chaud en périphérie de Bruxelles.

Il a même fait trois semaines de prison aux États-Unis pour une échauffourée juste avant un combat. Un parcours cabossé, à l'opposé de celui de Yoka, dont la destinée a été prise en main par Canal+ dès son sacre aux JO.

Comme d'habitude, le Français s'est longuement préparé à San Francisco sous la houlette de son entraîneur américain Virgil Hunter. Durant six semaines, il a notamment travaillé le physique avant de se frotter à Djeko, venu des lourds-légers et connu pour sa vitesse.

Aux États-Unis, Yoka était accompagné de son épouse Estelle Mossely, qui sera aussi au programme de la réunion de Nantes. La championne olympique 2016 (28 ans, 8 victoires en 8 combats) défendra sa ceinture IBO des légers contre l'Allemande Verena Kaiser (28 ans, 14 succès, dont 6 avant la limite, 1 défaite).

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.