23/02/2022 18:58
La tendance de production sûre et verte est inévitable afin d’augmenter la valeur ajoutée des produits agricoles, notamment le pitaya, encore appelé le fruit du dragon. La province de Binh Thuân (Centre), dont la superficie de plantations de pitaya est estimée à plus de 33.750 ha à la fin 2020, se veut pionnière dans la production bio en masse du pitaya à partir de 2022.
>>Binh Thuân développe des modèles d’agriculture intelligente face au climat
>>Binh Thuân: le projet FLOW/EOWE aide à relever la position des femmes

La culture du fruit du dragon en pleine croissance dans le district de Hàm Thuân Bac, province de Binh Thuân.
Photo : Truong Giang/CVN

Le fruit du dragon est classé dans le groupe des 12 arbres fruitiers de pointe et fait partie des neuf cultures clés du Vietnam avec des avantages compétitifs sur le marché mondial. Selon les statistiques du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, la superficie du fruit du dragon au Vietnam est actuellement élevée à plus de 54.000 hectares, cultivé principalement dans trois provinces : Binh Thuân, Long An et Tiên Giang. Le fruit du dragon a été exporté vers de nombreux pays du monde, en particulier la Chine, représentant plus de 80%, et un certain nombre d'autres marchés. Récemment, il s'est étendu à des marchés difficiles tels que le Japon, la République de Corée, l'UE et les États-Unis, entre autres.

Lors du colloque ayant pour thème "Solutions pour développer le pitaya bio dans les localités de la province de Binh Thuân", organisé dans cette province en décembre 2021 par l’Union des associations des sciences et techniques de Binh Thuân, les experts et agronomes ont débattu des mesures à mettre en place afin de développer durablement ce fruit, tout en identifiant les obstacles et défis existants. Selon les experts, dans l’avenir proche, la poursuite de production du pitaya bio est indispensable, ce mode de production devrait apporter une bonne rentabilité pour les producteurs, contribuant en grande partie au développement durable et favorisant les exportations.

En particulier dans la province de Binh Thuân, le fruit du dragon est l'une des principales cultures agricoles du développement socio-économique de la province. Fin 2020, la province de Binh Thuân compte plus de 33.750 hectares, avec une production annuelle d'environ 700 milliers de tonnes. Au fil du temps, le fruit du dragon a toujours reçu le soutien et les investissements des autorités dans et hors de la province, créant des conditions favorables au développement de ce fruit.

Dans cet esprit, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Lê Minh Hoan s’est rendu le 20 février dans cette province pour se renseigner sur les démarches ainsi que les plans d’action des autorités et des entreprises qui accordent une priorité à ce mode de culture. Concrètement, c’est le cas de la SARL de l’agriculture de haute technologie Binh An, basée dans la commune de Thuân Quy, district de Hàm Thuân Nam. Cette entreprise est l’une des premières à procéder au mode de production bio du fruit du dragon.

Il s'agit d'une ferme d'une superficie totale d'environ 100 hectares pratiquant actuellement trois cultures principales dont : le fruit du dragon, le raisin et le cantaloup conformément au modèle biologique garantissant sécurité et hygiène alimentaire. Parmi ces 100 hectares, environ 70 sont réservés aux fruits du dragon qui y sont cultivés suivant les normes GlobalGAP.

Réduction de coûts de production grâce aux technologies

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural Lê Minh Hoan (droite) en visite aux plantations du fruit du dragon bio de l’entreprise Binh An le 20 février.
Photo : CTV/CVN

Lors de la visite du ministre Lê Minh Hoan à cette entreprise, il a été impressionné par la valeur économique des produits cultivés par l'entreprise à la ferme, ainsi que par l'investissement méthodique et sa méthode de production. Plus précisément, toute la zone de fruits du dragon de la ferme est cultivée selon la méthode du treillis, en appliquant un arrosage et une fertilisation automatique, ce qui permet d'économiser les coûts de production, en particulier celui de la main-d'œuvre. À l’heure actuelle, quelque 4.000 tonnes de fruits du dragon labellisés bio ont été écoulées sur le marché pour chaque récolte. Les fruits du dragon jaune équatorien ont été plantés sur les terrains de l’entreprise à titre expérimental.

Selon Pham Thi Tuyêt Mai, directrice de la SARL de Binh An, ses fermes n'ont besoin que de 70 travailleurs, tandis que les fermes de production traditionnelles ont besoin de 200 travailleurs. En période de COVID-19, ses fruits du dragon ont été plus appréciés et se sont bien écoulés sur les marchés à des prix plus élevés que les fruits traditionnellement plantés. Selon Mme Mai, son entreprise est en train de construire une usine de transformation, de tester la production de nombreux produits à base de fruit du dragon pour répondre à divers marchés dans les temps à venir.

C’est le cas de la SARL Hoàng Hâu, basée dans la commune de Hàm My, district de Hàm Thuân Nam. Actuellement, cette entreprise possède un système agricole d'une superficie de plus de 700 hectares, pour une capacité de production de près de 20.000 tonnes/an. Elle détient des cultivars comprenant des fruits du dragon à chair blanche, à chair rouge et à chair rose pourpre.

Pour développer durablement les fruits du dragon, la province de Binh Thuân est en train de planifier, ré-organiser la production, mettre en place un mécanisme pour soutenir les agriculteurs, établir des politiques pour attirer des capitaux d'investissement à partir des ressources économiques nationales et étrangères, tout en adoptant des politiques préférentielles pour stimuler l'achat et la consommation de fruits du dragon qui se conforment aux normes GlobalGap et VietGap.

Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Coopération touristique pour une reprise rapide et un développement durable Le Forum de coopération du tourisme vietnamien 2022, intitulé "Croissance du tourisme international et reprise complète du tourisme vietnamien", se tient les 8 et 9 août à Hô Chi Minh-Ville.