20/04/2021 21:08
Après une saison régulière de l'Euroligue maîtrisée et terminée en tête, le FC Barcelone se présente en prétendant sérieux au titre européen qu'il n'a plus remporté depuis 2010, avec une première étape en quarts contre le Zenit Saint-Pétersbourg.
>>Basket : Villeurbanne fait respecter la logique à Boulazac en Élite
>>NBA : les Clippers sur leur lancée, Denver se crashe
>>NBA : Oladipo, Vucevic, Fournier, les principaux transferts de la fin du mercato

Le pivot espagnole de Barcelone Pau Gasol (centre) lors du match de saison régulière de l'Euroligue contre le Bayern Munich dans le Palau Blaugrana le 9 avril.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans cette saison particulière, rythmée par les cas de COVID-19 au sein des équipes, l'Euroligue a toutefois pu toutefois arriver au bout de ses 306 matches de saison régulière dans les temps, et s'apprête à lancer à partir de mardi ses play-offs, avec les quarts de finale disputés au meilleur des cinq rencontres entre les huit premiers de la première phase.

Depuis mai 2010 et sa victoire en finale à Paris-Bercy contre le Panathinaikos, le FC Barcelone n'a plus disputé une seule finale de l'Euroligue, et n'a plus participé au Final 4 de la compétition reine du basket européen depuis 2014 (3e place face au CSKA Moscou à Milan).

À l'été 2020, le Lituanien Sarunas Jasikevicius a pris les commandes du club où il a évolué pendant quatre saisons du temps de sa carrière de joueur (2000/03 et 2012/13). En provenance du Zalgiris Kaunas, il a réussi s'imposer, avec 24 victoires en 34 matches et une première place de la saison régulière.

En quarts de finale, les Barcelonais affronteront le Zenit Saint-Pétersbourg, qui a arraché in extremis sa place pour les play-offs, grâce à une série de trois victoires contre le Khimki Moscou, Villeurbanne et surtout le Panathinaikos lors de sa dernière rencontre, ce qui lui a permis de passer devant le club espagnol de Valence à la 8e place.

Milan, le lustre d'antan

Aux côtés de Nikola Mirotic (17 points et 6 rebonds en moyenne cette saison), arrivé au Barça à l'été 2019 en provenance des Bucks de Milwaukee et qui a prolongé jusqu'en 2025 son bail à Barcelone, les Catalans ont récupéré la légende Pau Gasol (40 ans), de retour 20 ans après son dernier match au Palau blaugrana.

Le joueur américain du Real Madrid Trey Thompkins marque un lancer franc lors du match de saison régulière de l'Euroligue contre les Français de l'ASVEL Villeurbanne à l'Astroballe, le 25 mars.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le Barça sera favori de ce quart de finale, mais devra se méfier du Zenit, qui a battu les Espagnols en saison régulière en Russie (74-70) et qui lui a tenu tête en Catalogne (victoire 85-81 de Barcelone).

Dans les autres quarts de finale, le Real Madrid est en danger après une saison régulière moyenne (20 victoires) et n'aura pas l'avantage du terrain face à l'Efes Istanbul, finaliste de la dernière édition de l'Euroligue en 2019 et qui avait été coupé dans son élan la saison dernière par la pandémie de Covid-19 (compétition arrêtée après 28 journées sur 34), alors qu'il occupait la tête du classement.

Arrivé au Fenerbahçe à l'été 2019, le meneur français Nando de Colo retrouvera sur sa route vers le Final 4 son ancienne équipe du CSKA Moscou, avec laquelle il a remporté à deux reprises l'Euroligue en 2016 (titre de MVP du Final 4 en prime) et 2019.

Enfin, Milan et le Bayern Munich ont déjoué les pronostics en prenant respectivement les 4e et 5e places, avec tous les deux 21 victoires, et tenteront de se hisser au Final 4 : Milan pour retrouver le lustre d'antan de l'Olimpia (trois fois champion d'Europe dans les années 1960 et 1980, dernier Final 4 en 1992) et le Bayern pour une présence inédite d'un club allemand à ce stade de la compétition.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

La plage de Dâm Trâu (Côn Dao) parmi les plus belles du monde La plage de Dâm Trâu (Côn Dao, Bà Ria - Vung Tàu) a reçu beaucoup d'attention pour son emplacement particulier et ses paysages naturels.