04/05/2018 00:16
Des cieux déchaînés ont entraîné la mort d'au moins 116 personnes ces derniers jours en Inde, un bilan principalement imputable à des tempêtes de sable parmi les plus meurtrières depuis plusieurs décennies.
>>Une tempête fait s'effondrer deux piliers à l'entrée du Taj Mahal
>>Inde: au moins 77 morts et 143 blessés dans des tempêtes de sable

Un rickshaw circule sur une route le 2 mai pendant une tempête de sable à Mathura, dans l'État indien d'Uttar Pradesh.
Photo: AFP/VNA/CVN

Au moins 102 personnes ont péri en raison de vents soufflant jusqu'à 130 km/h dans le Nord au cours de la nuit de mercredi 2 mai à jeudi 3 mai, ont rapporté les autorités locales. Le bilan humain, amené à s'alourdir, les secouristes étant toujours à pied d'œuvre dans les décombres, est principalement concentré dans les États d'Uttar Pradesh et du Rajasthan.

Dans un épisode météorologique distinct, la foudre a par ailleurs provoqué la veille la mort de 14 personnes dans l'État méridional d'Andra Pradesh. D'une rare violence, le vent de la tempête de sable a déraciné des arbres, abattu des murs de maisons, renversé des pylônes électriques. Des événements similaires surviennent chaque année en Inde mais généralement sans causer des destructions d'une telle ampleur.

Propriétaire d'un hôtel à Alwar, dans le Nord du touristique Rajasthan, Shivam Lohia a dû abandonner sa voiture sur la route et courir pour sauver sa vie après avoir manqué d'être emporté par le vent. "Je n'ai pas vu une tempête aussi dévastatrice depuis au moins 25 ans. Tout le monde avait peur et cherchait à s'abriter, les arbres et les maisons s'envolaient. C'était un cauchemar", a-t-il raconté.

Le district d'Agra, dans l'Uttar Pradesh, où se situe le Taj Mahal, est la région la plus lourdement affectée, avec 43 décès répertoriés pour le moment. Le célèbre mausolée moghol est quant à lui intact.

Coupures de courant 

Un policier dirige le trafic automobile à New Delhi le 2 mai en pleine tempête de sable.
Photo: AFP/VNA/CVN

Ce grand État pauvre a recensé à lui seul 65 morts, un nombre "sans précédent" au cours des vingt dernières années pour ces situations, selon un responsable de son autorité de gestion des catastrophes. De nouvelles tempêtes pourraient survenir au cours des 48 prochaines heures, ont averti les services météorologiques.

Les responsables ont en conséquence appelé la population à se tenir sur ses gardes. Elles l'ont notamment incitée à ne pas dormir dehors, une pratique courante pour les plus modestes en cette saison de chaleurs étouffantes.

Selon les prévisionnistes, cette situation est due à la collision de systèmes météorologiques occidentaux et orientaux au-dessus des plaines du Nord de ce pays de 1,25 milliard d'habitants.

Dans la zone de Bharatpur, dans le Nord du Rajasthan, un millier de pylônes électriques sont tombés, entraînant des coupures de courant géantes. Plusieurs jours devraient être nécessaires pour un retour à la normale.

En fin de journée mercredi 2 mai, un voile blanc avait enveloppé la capitale New Delhi, brouillant la visibilité et la lumière avant de céder la place à de violents orages. Aucun décès n'a été signalé dans cette mégapole, où les vents n'ont pas dépassé les 59 km/h.

"Attristé par les vies perdues en raison des tempêtes de sable dans plusieurs endroits d'Inde. Condoléances aux familles en deuil", ont tweeté les services du Premier ministre Narendra Modi. Le mois dernier, une tempête avait fait 15 morts et brisé deux tourelles décoratives à des entrées du site du Taj Mahal.


AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Indications géographiques: les aides de la France pour le Vietnam

Phu Quôc a accueilli plus de 4,7 millions de visiteurs depuis 2015 Depuis 2015, le district insulaire de Phu Quôc (province de Kiên Giang, Sud) a reçu plus de 4,7 millions de visiteurs, dont 20,5% d’étrangers. Les recettes touristiques ont connu en moyenne une hausse annuelle de 42,5%.