04/12/2020 22:19
Moderna prévoit d'avoir entre 100 et 125 millions de doses de son vaccin contre le COVID-19 disponibles au premier trimestre de l'année 2021, dont l'immense majorité ira aux États-Unis, a annoncé jeudi 3 décembre la société de biotechnologie américaine dans un communiqué.
>>Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement
>>Première  vaccinations au Royaume-Uni et en Russie la semaine prochaine

Le vaccin contre le COVID-19 de la Société de biotechnologie américaine Moderna.
Photo : AFP/VNA/CVN

Entre 85 et 100 millions de ces doses seront réservées aux États-Unis, et entre 15 à 25 millions au reste du monde, a précisé la Société de biotechnologie américaine Moderna.

Elle a par ailleurs réaffirmé que 20 millions de doses seraient disponibles pour les États-Unis avant la fin de l'année.

Moderna prépare depuis des mois la chaîne logistique avec le gouvernement américain pour être prête dès que l'Agence américaine des médicaments (FDA) aura autorisé le vaccin.

Pour tous les pays hors États-Unis, la production se fera en Suisse, dans les usines du groupe Lonza.

Des responsables américains ont déclaré prévoir de distribuer 40 millions de doses en tout d'ici la fin de l'année dans le pays, en comptant également celles produites par l'alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech.

Soit 20 millions de personnes vaccinées d'ici fin 2020, puisque le vaccin est administré en deux doses.

Moderna a déposé auprès de la FDA une demande d'autorisation, et le comité consultatif de l'agence, qui étudie les données complètes de l'essai clinique, se réunira le 17 décembre, avec une autorisation normalement prévue peu après.

La réunion de la FDA pour le vaccin de Pfizer/BioNtech, qui a été autorisé mercredi 2 décembre au Royaume-Uni, aura elle lieu jeudi 10 décembre.

AFP/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Fête de la gastronomie populaire au village de Uoc Lê

D’importants potentiels de coopération en matière de tourisme médical Le Vietnam possède un énorme potentiel de tourisme médical qui devrait aider le pays à attirer plus de touristes étrangers, y compris ceux du Japon, a remarqué le professeur associé et Docteur Luong Ngoc Khuê, directeur du Département d'examen et de traitement médicaux.