09/07/2020 18:17
Annulé en raison de la pandémie de coronavirus, le meeting de Zurich fait de la résistance et propose jeudi 9 juillet une compétition à distance réunissant dans sept lieux différents, en Europe et aux États-Unis, des stars de l'athlétisme dont Christophe Lemaitre et Jimmy Vicaut pour leur rentrée.
>>Ligue de diamant d'athlétisme : Zurich, Londres et Rabat annulés, le calendrier bouleversé
>>L'athlétisme de retour à Oslo, sans faire de bruit

Le meeting Weltklasse de Zurich, ici en Ligue de diamant le 30 août 2018, innove avec une compétition à distance dans sept lieux différents.
Photo : AFP/VNA/CVN

La ville suisse Zurich devait initialement accueillir la finale de la Ligue de diamant le 11 septembre mais la crise sanitaire est passée par là, bouleversant totalement le calendrier et obligeant les organisateurs à supprimer la réunion. En lieu et place, ils se sont rabattus sur une épreuve par équipes au format inédit.

Allyson Felix, Noah Lyles, Christian Taylor, Shaunae Miller-Uibo, Ekaterini Stefanidi, Andre De Grasse, Omar McLeod, Jimmy Vicaut, Christophe Lemaitre : le casting a fière allure même si l'évènement ne répondra pas aux canons habituels d'un meeting, en attendant la reprise normale du circuit majeur de l'athlétisme, le 14 août à Monaco.

Oslo avait déjà tenté le coup le 11 juin mais Zurich va encore plus loin puisque les athlètes se produiront à huis-clos simultanément dans sept stades en Europe et aux États-Unis, dont le mythique Letzigrund. Répartis en trois formations (États-Unis, Europe et Reste du monde), ils s'affronteront lors de huit disciplines (4 féminines, 4 masculines), certaines très classiques (perche, triple saut, 200m) et d'autres beaucoup plus originales (100 yards, 150m, 300m haies, 3x100m).

La formule est très particulière mais qu'à cela ne tienne. Alors que la saison internationale a été fortement impactée par le coronavirus avec notamment le report à 2021 des Jeux olympiques de Tokyo et l'annulation des Championnats d'Europe de Paris, les athlètes ont des fourmis dans les jambes.

"Adrénaline" 

Le meeting Weltklasse de Zurich, l'un des plus relevés du circuit, le 30 août 2018.
Photo : AFP/VNA/CVN

"Rien ne remplace l'adrénaline de la compétition, estime ainsi la vice-championne du monde du saut à la perche Sandi Morris. Même s'il n'y aura pas de public et que ce sera une compétition virtuelle, je suis heureuse de savoir que je vais sauter contre quelqu'un, même à l'autre bout du monde. C'est ce qui me motive. Je vis pour cela."

Christophe Lemaitre est lui aussi avant tout guidé par "l'envie de retrouver le cadre d'une compétition, de pouvoir enfin se défouler et se comparer aux autres même si ce sera par écran interposé." Le Français, qui sort d'une année 2019 totalement ratée, a déjà les yeux rivés sur Tokyo.

"Préparer les Jeux olympiques après une année blanche, ça peut être compliqué, a-t-il déclaré. Il faut donc quand même faire de la compétition pour ne pas perdre pied et garder le rythme."

Pour sa première sortie estivale, le médaillé de bronze olympique (2016), présent à Zurich, sera servi puisqu'il se frottera sur 200m au patron de la distance, l'Américain Noah Lyles, qui se produira depuis Bradenton en Floride.

Jimmy Vicaut, désormais basé aux États-Unis, lancera de son côté sa saison sur 100 yards (91,44m), également à Bradenton, avec comme adversaires le Canadien Andre De Grasse et le Jamaïcain Omar McLeod, champion olympique du 110m haies.

Opéré du pouce la semaine dernière, Renaud Lavillenie a lui été remplacé par son frère Valentin au saut à la perche. Le finaliste des Mondiaux-2019 sera opposé au double médaillé d'or mondial Sam Kendricks et au Polonais Piotr Lisek.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une expérience inoubliable pour les étudiants francophones au Vietnam

L'île de Phu Quôc développe une agriculture écologique liée au tourisme Le district insulaire de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud), est déterminé à développer un modèle de production agricole écologique associé aux services et au tourisme afin de créer plus de produits touristiques d'ici 2025 et à l'horizon 2030.