Athlétisme : Holloway gagne le 110 m haies à Monaco, les Bleus solides

Le champion du monde américain du 110 m haies Grant Holloway s'est imposé mercredi à Monaco en 12 sec 99 (0,6 m/s de vent), le deuxième meilleur chrono de l'année, Sasha Zhoya et Pascal Martinot-Lagarde étant distancés malgré des chronos solides.

>>Fraser-Pryce enchaîne et gagne le 100 m à Szekesfehervar en 10.67

>>Triathlon : des compétitions féminines pour les femmes transgenres

>>Athlétisme : Kevin Mayer en route pour les Championnats d'Europe

L'Américain Grant Holloway après avoir remporté la finale du 110 m haies du meeting de Ligue de diamant de Monaco au stade Louis II le 10 août.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans une course très dense, Holloway a devancé son compatriote vice-champion du monde Trey Cunningham (13.03) et le champion olympique jamaïcain Hansle Parchment (13.08).

Sasha Zhoya a pris la cinquième place en 13 sec 21, le deuxième meilleur temps de sa carrière, après ses 13 sec 17 courues fin juin aux Championnats de France. Ralenti par des blessures en série en début de saison, Pascal Martinot-Lagarde a terminé sixième en 13 sec 26, son meilleur temps de l'année.

De bon augure pour les Bleus avant les Championnats d'Europe à Munich la semaine prochaine.

"C'est une bonne course, un bon petit chrono, je suis content. Physiquement, c'est rassurant. J'ai fait une course plutôt propre, je sentais que mon corps était bien, on va juste essayer de garder le même état de forme pour les Championnats d'Europe pour jouer la médaille là-bas", a expliqué Zhoya, qui avait souffert du tendon d'Achille aux Mondiaux de Eugene en juillet mais ne l'a pas senti à Monaco.

Martinot-Lagarde tire lui "beaucoup de confiance" de son chrono monégasque. "Aujourd'hui (mercredi), il y a 13 sec 26, c'est quasiment certain que ça va en finale européenne, et c'est quasi une médaille (assurée). C'est un chrono très intéressant, qu'il faut non seulement répéter, mais accélérer", a estimé "PML".

"J'ai pris une claque aux Championnats du monde et je suis retourné à l'entraînement avec la rage. Ca fait très, très longtemps que je n'avais pas pu faire 100 % des séances que je voulais faire, généralement on s'adapte parce que j'ai des douleurs à droite, à gauche, alors que quand je suis revenu des Mondiaux, tous les voyants étaient au vert. Si le chrono descend aujourd'hui, ce n'est pas un hasard", a-t-il repris.

"Je suis content, parce que je sors de dix jours de stage et que je suis encore très fatigué. J'attends juste de créer un pic de forme", a complété Martinot-Lagarde, qui ambitionne de se parer d'or sur la piste bavaroise. "J'y vais pour ça", affirme-t-il.


AFP/VNA/CVN