10/10/2021 12:40
An Bàng, autrefois petit village de pêcheurs de la ville de Hôi An, province de Quang Nam (Centre), devient peu à peu un haut lieu du tourisme durable, notamment grâce à des établissements à l’architecture écologique.
>>Hôi An dans le Top 15 des meilleures villes d’Asie
>>COVID-19 : Quang Nam, une destination sûre et conviviale
>>Quang Nam promeut l’écotourisme maritime et insulaire durable

Homestay An Bàng Seaside village à An Bàng, province de Quang Nam (Centre).
Photo : CTV/CVN

Auparavant, les habitants d’An Bàng vivaient principalement de la pêche. Depuis 2010, les autorités locales et les villlageois travaillent à développer l’offre touristique. Grâce à l’appui d’un entrepreneur visionnaire, Lê Ngoc Thuân, le village se transforme en un site culturel et écologique.

Dix ans d'aménagement

Depuis une dizaine d’années, tout un écosystème touristique a vu le jour sur place, avec des homestay (hébergements chez l’habitant), villas, restaurants, mini-supermarchés, cafés et même des spas. Ce sont ainsi plus de 70% des villageois qui tirent aujourd’hui un revenu des activités touristiques (avant la pandémie de COVID-19).

Située dans le quartier de Câm An, la plage d’An Bàng est devenue une destination de prédilection pour les touristes vietnamiens et étrangers. À environ 7 km du centre du vieux quartier de Hôi An, s’étendant sur plus de 4 km, est connue pour son sable fin, ses vagues douces et des villageois amicaux.

Grâce à tous ces atouts, elle a été classée à la 16e position dans la liste des 25 meilleures plages d’Asie. Ce résultat a été annoncé par TripAdvisor, le plus grand site de voyage au monde, en se basant sur le vote des voyageurs internationaux. Pour répondre à l’affluence grandissante, plusieurs cafés, bars et restaurants ont été aménagés sur place. Mais la tranquillité y règne toujours et sa beauté reste immaculée.

Outre la plage, les visiteurs apprécieront leur séjour dans les hébergements sur place. Des resorts ont été construits, apportant tout le confort moderne aux voyageurs. Mais peut-être serez-vous davantage tentés par une nuit dans un confort plus simple et authentique. Dans ce cas, les homestay sont à privilégier.

Architecture écologique

Les touristes qui optent pour un hébergement chez l’habitant seront accueillis chaleureusement par les familles et pourront partager quelques moments de leur quotidien : aller au marché, se rendre dans les rizières, aller à la pêche, visiter le potager, apprendre quelques recettes locales ou chanter des airs folkloriques. Ces activités leur permettront de découvrir les coutumes et le style de vie des habitants locaux.

La beauté sauvage de la plage d'An Bàng à Quang Nam (Centre).
Photo : VNA/CVN

Les visiteurs pourront par exemple séjourner chez Lê Ngoc Thuân, président de l’Association du homestay de Quang Nam et vice-président de celle du tourisme de Quang Nam. Il fut l’un des premiers à démarrer une activité touristique dans son village natal. Depuis, il a mis en service 12 homestay et villas, trois restaurants et clubs. Tous ses établissements se sont vus attribuer plusieurs prix, notamment grâce à leur architecture intelligente, durable et écologique.

Les voyageurs choisissent par exemple An Bang Seaside Village, créé sur les bases de la maison de M. Thuân. Il a transformé son ancienne maison en un homestay de qualité, reproduisant le style architectural campagnard avec des toits en feuilles de cocotiers.

Grâce à son implication et ses investissements financiers dans le village, M. Thuân a guidé la communauté à se donner la main afin de développer une offre touristique permettant à tout le monde d’avoir une vie meilleure. Il a aidé les villageois à avoir une meilleure compréhension des attentes des voyageurs et des tendances dans le tourisme durable.

Depuis cette première expérience remarquable, M. Thuân continue à suivre le modèle de l’architecture écologique. Il a par exemple ouvert plusieurs restaurants au bord de la rivière Cô Co et est devenu consultant pour le développement du tourisme communautaire durable dans le district montagneux de Nông Son. Il soutient ainsi le village de Câm Thành, connu comme un village traditionnel de nuoc mam (saumure de poisson), celui de Binh Duong dans la province de Quang Nam et certaines localités de plusieurs provinces côtières du Centre (Quang Binh, Quang Tri et Quang Ngai).

Grâce à ses réalisations, il a acquis une expertise dans le domaine de la construction écologique, qui se base sur l’utilisation de matériaux locaux et le recyclage. En raison de ces constructions, le village d’An Bàng est devenu un bel exemple de site touristique réussissant à allier développement économique, préservation de l’environnement et promotion de la culture locale.

Mai Huong/CVN
 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les œuvres en galets uniques d’une jeune Hanoïenne

Le Vietnam et le Cambodge coopèrent pour la reprise du tourisme international Le directeur général adjoint de l'Administration nationale du tourisme, Hà Van Siêu, a exprimé sa conviction que l'industrie touristique vietnamienne et cambodgienne surmonterait bientôt les difficultés causées par la pandémie et rétablirait rapidement les activités touristiques nationales et internationales.