08/10/2021 19:56
Malgré ses superbes paysages, le Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) est toujours considéré comme un "géant endormi".
>>Kon Pring, un village paisible des hauts plateaux du Centre
>>À Gia Lai, un ancien ruisseau rocheux qui ne laisse pas de marbre

La paix et la tranquillité règnent dans ces plaines rurales faites des mystères propres.
Photo : DL/CVN

Situés à un endroit stratégiquement important au centre de la région et considérés comme "le toit" de l'Indochine, les hauts plateaux du Centre s’étendent sur cinq provinces : Kon Tum, Gia Lai, Dak Lak, Dak Nông et Lâm Dông, couvrant une superficie totale de 54.000 km2. Avec des plateaux adjacents culminant à des altitudes comprises entre 500 à 1.500 m, les hauts plateaux du Centre sont entourés de montagnes majestueuses, d'immenses forêts vierges et bénéficient d’un climat frais toute l'année.

C'est aussi une terre riche d’histoire et de culture. L'espace culturel des gongs du Tây Nguyên a par exemple été reconnu depuis 2005 comme patrimoine culturel immatériel et oral de l’Humanité par l’UNESCO.

On peut dire que la région a été gâtée par la nature, avec ses montagnes et forêts sauvages. La paix et la tranquillité règnent dans ces plaines rurales faites des mystères propres.

Cependant, le potentiel inestimable de la terre d'immenses plantations de café n'a pas encore été utilisé pleinement et son développement touristique est encore lent par rapport à d'autres régions du pays.

Le potentiel de la province de Gia Lai

Dans les cinq provinces des hauts plateaux du Centre, hormis Lâm Dông qui a développé assez tôt le tourisme et inscrit le nom Dà Lat sur la carte touristique nationale, la plupart des provinces n'ont pas encore trouvé de solution pour faire du tourisme leur moteur principal de développement économique. La principale raison est le manque d'infrastructures, d'hébergement, le développement non coordonné des produits touristiques et le manque de liens entre les localités de la région et l’extérieur. 

Prenons le cas de Gia Lai, la province avec la plus grande superficie des hauts plateaux du Centre et souvent listée parmi les localités avec le plus fort potentiel touristique du pays. En effet, Gia Lai possède un écosystème naturel diversifié, considéré comme un grand avantage pour le développement de l'écotourisme. La province abrite des sites exceptionnels tels que le Parc national de Kon Ka Kinh, la réserve naturelle de Kon Chu Rang. On peut citer encore les cascades de Phu Cuong, de Mo ou encore Chin tâng (Neuf étages). Les forêts de pins environnantes ainsi que les collines de thé et de café ont également un immense potentiel.

La nature sauvage et pure à Gia Lai. 
Photo : DL/CVN

Au cours des cinq dernières années, le taux de croissance moyen du secteur du tourisme de Gia Lai a été prometteur, atteignant 22,7% par an. Mais en 2019, Gia Lai n’a accueilli que 845.000 visiteurs pour un chiffre d'affaires de 510 milliards de dôngs. Ce nombre est encore modeste par rapport aux destinations au potentiel similaire telles que Dà Lat (plus de 6,3 millions de visiteurs), Sa Pa (3,2 millions de visiteurs) ou même Môc Châu (1,2 million de visiteurs).

La tendance est à l’écotourisme

Selon un récent rapport publié sur le site Web de voyage en ligne Agoda, au second semestre 2020, les touristes ont exprimé une préférence pour les zones touristiques en pleine nature disposant de services sûrs et confortables.

Alors que le tourisme maritime devient de plus en plus saturé, le tourisme dans les hauts plateaux et les zones montagneuses pourrait être la nouvelle tendance au niveau national. C'est une belle opportunité pour les hauts plateaux du Centre de de rattraper son retard en termes de développement économique.

L'industrie touristique des hauts plateaux du Centre aura l'occasion de faire une percée après la pandémie. L’environnement des hauts plateaux est propice à l’organisation de différents types de séjours : l'écotourisme, le tourisme de convalescence, le tourisme de santé, le tourisme d'exploration, etc.

Dans ce contexte, le développement de modèles d'écotourisme (stations haut de gamme, complexes de villégiature autonomes axés sur la préservation et la promotion de valeurs culturelles et naturelles uniques) peut être considéré comme l'une des clés importantes pour ouvrir la porte au tourisme du Tây Nguyên.

La prochaine mission est de développer une stratégie de développement touristique unifiée, avec un climat d'investissement centralisé et ouvert pour attirer les investisseurs. Ce n'est qu'alors que le tourisme du Tây Nguyên pourra décoller.

Thuy Hà/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le concours "Jeunes Reporters Francophones 2021" couronné de succès

Hô Chi Minh-Ville promeut ses atouts touristiques sur les plateformes en ligne Le 17e Festival du tourisme de Hô Chi Minh-Ville se déroule du 4 au 25 décembre avec de nombreuses activités organisées à la fois en présentiel et en ligne.