25/12/2016 19:41
Depuis trois ans, Yasushi Ogura se rend régulièrement de Tokyo à Lung Cu, dans la province montagneuse de Hà Giang. Pourquoi à Lung Cu? Parce que dans cette petite localité peuplée de Lô Lô, se trouve un café baptisé Cực Bắc - Pôle Nord, en français - que ce Japonais a fondé pour aider les autochtones à améliorer leurs revenus.
>>La coopération multisectorielle entre le Vietnam et le Japon s'épanouit

Aimant le Vietnam, le japonais Yasushi Ogura a beaucoup aidé des habitants dans la commune de Lung Cu, province de Hà Giang. Photo : VOV/VNA/CVN 

«Je trouve ce café très beau. Les boissons sont tout à fait au goût du jour, en plus... La patronne m'a dit que ses revenus s'étaient nettement améliorés depuis que l'établissement est ouvert. Il y a beaucoup de touristes qui viennent ici, alors ils apportent des devises, forcément, mais aussi une certaine forme d'ouverture au monde. Moi, en tant que Vietnamienne, je dois dire que j’apprécie beaucoup ce qu'Ogura a fait pour cette localité».

"J'apprécie beaucoup ce qu'Ogure a fait"... Cette appréciation, c'était celle de Hoàng Thi Pao, une touriste. Nous l’avons rencontrée alors qu'elle était en train de siroter une boisson, tranquillement, dans ce petit café installé dans une maison traditionelle des Lô Lô, c'est à dire une maison faite en terre. En fait de café, il n'y a que 4 ou 5 petites tables disposées dans la cour, près d'un bar.

Hoang Thi Pao, toujours: «Ce café est vraiment original car il est installé dans la plus vieille maison du village. C'est une maison, vieille de plus de 200 ans, qui est restée presque intacte. C'est sur les conseils d'Ogura que la cour a été transformée en café. On a fait construire un mur en pierre pour cacher l’entrée de l’écurie, mais de là où on est assis, on peut toujours voir le cheval. Ici, le café est bon. On peut aussi boire du thé vert japonais en poudre. Il n'y a que là qu'on peut en trouver, et pourtant, les jeunes adorent ça!»

Après avoir vécu une bonne vingtaine d’années au Vietnam, Yasushi Ogura a investi presque toutes ses économies dans ce café pour le moins original dont la gestion est confiée à une famille Lô Lô.

«Je suis allé au Vietnam pour une première fois en 1995, à Hô Chi Minh-ville, pour le tourisme. Ce n’est qu'en 1999 que je me suis rendu au Nord. J’aime bien voyager en Asie du Sud-Est. Vous savez, il y a une vingtaine d’années, les Japonais ne savaient rien du Vietnam. Alors moi, j'ai voulu découvrir par moi-même. En 1995, lors de mon premier voyage au Vietnam, j’ai été très étonné de découvrir un pays dynamique, avec une alimentation abondante et variée et des habitants très hospitaliers. De ce jour-là, je suis tombé amoureux du Vietnam».

Depuis, chaque année, Yasushi Ogura s'accorde une semaine de vacances au Vietnam. Mais avec ses paysages et ses ethnies, Hà Giang est rapidement devenue sa destination préférée.

«Hà Giang abrite un grand nombre d’ethnies, mais j’ai choisi les Lô Lô car ils sont vraiment très sympathiques et très sociables. Ils sont beaucoup moins nombreux que d'autres ethnies telles que les Dao ou les Mong. Et puis ils n’ont pas encore de lieu pour présenter leur culture. J'ai donc voulu les aider en choisissant de faire du village de Lo Lô Chải une destination touristique attrayante. Je voudrais protéger les traditions culturelles des Lô Lô».

Pour Yasushi Ogura, ce qui compte, c'est de donner une certaine part d'autonomie aux autochtones. Il a donc persuadé la famille de Dìu Dỉ Chiến d’ouvrir un café dans lequel il a investi 200 millions de dongs pour l’achat des meubles, des tasses et la construction de deux cabinets de toilettes. Il est resté une semaine au village pour enseigner à Vấn, la femme de Chiến, quelques phrases de conversation courante en anglais, mais aussi la préparation des boissons et le service. Et c'est ainsi que le café Cực Bắc a ouvert ses portes, au début de 2005. Yasushi Ogura a aussi accordé près de 100 millions de dongs à une autre famille du village, celle de Sình Dỉ Gai, pour la construction d’une maison traditionnelle de plus de 540 m2 pour accueillir les touristes.

Aujourd’hui, le village de Lô Lô Chải, où se trouve le café Cực Bắc, est devenu une escale idéale pour les touristes venus voir la tour de Lũng Cú. C’est un réel plaisir, pour eux, que de savourer un café en admirant le paysage.

VOV/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Rendez-vous au 13e Festival des fruits du Sud Le 13e Festival des fruits du Sud aura lieu du 1er au 30 août dans la zone touristique et culturelle de Suôi Tiên, au 120 rue Xa Lô Ha Nôi, dans le 9e arrondissement de Hô Chi Minh-Ville. Tel est l'annonce de La Quôc Khanh, directeur adjoint du Service municipal du tourisme, lors d’une conférence de presse tenue le 25 mai à Hô Chi Minh-Ville.