01/10/2016 15:13
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé vendredi 30 septembre aux pays de la région d'Asie du Sud-Est de renforcer des mesures contre le virus Zika après que la Thaïlande a confirmé deux cas de microcéphalie, une maladie associée à ce virus.
>>Le Vietnam se prépare à combattre le virus Zika
>>Les Philippines confirment trois nouveaux cas de virus Zika
>>L'évolution complexe de l'épidémie due au virus Zika en Asie du Sud-Est

L'inquiétude au sujet du virus Zika est désormais mondiale.
Photo : Hô Câu/VNA/CVN

"L'infection par le virus Zika est une menace sérieuse pour la santé d'une femme enceinte et de son enfant à naître. Les pays de la région doivent continuer à renforcer les mesures destinées à prévenir, détecter et répondre à la transmission du virus Zika", a déclaré la directrice régionale de l'OMS pour l'Asie du sud-est, Dr Poonam Khetrapal Singh, dans un communiqué de presse.

La Thaïlande a confirmé deux cas de microcéphalie, qui, avec d'autres troubles neurologiques, peut se produire quand un nouveau-né a été exposé au virus Zika dans l'utérus.

La présence du virus Zika en Asie du Sud-Est a été documentée au cours des dernières années, y compris en Thaïlande, en Indonésie, aux Maldives et au Bangladesh, a indiqué l'OMS.

Depuis qu'une urgence de santé publique de portée internationale a été déclarée en février, les pays de la région a renforcé leur surveillance du virus Zika.

Tous les pays ont maintenant les moyens d'effectuer des tests concernant le virus Zika et d'identifier les cas de microcéphalie, selon l'OMS. L'organisation sanitaire a aussi exhorté les familles et les communautés à s'impliquer dans la lutte contre les moustiques, qui est essentiel pour diminuer la transmission du virus Zika et d'autres maladies à transmission vectorielle.
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Le Parc national de Ba Bê vaut vraiment le détour Le Parc national de Ba Bê est situé dans la province de Bac Kan, à environ 170 km au Nord de Hanoï. Ce site naturel offre un paysage grandiose et une grande diversité biologique.