20/11/2016 15:40
Les près de 6,2 millions d'électeurs haïtiens sont appelés aux urnes dimanche 20 novembre pour élire leur futur président ainsi que des députés et sénateurs, ce qui devrait permettre au pays de retourner à l'ordre constitutionnel après plus d'un an de crise politique.
>>Choléra en Haïti : l'ONU promet une "aide matérielle" aux victimes
>>Haïti : la Commission électorale recommande l’annulation de la présidentielle
>>Environ 193 millions de dollars nécessaires pour l'urgence humanitaire en Haïti

Des jeunes Haïtiens amènent des fournitures dans un bureau de vote du centre de Port-au-Prince pour les élections de dimanche, le 19 novembre 2016.
Photo : AFP/VNA/CVN

Vingt-sept candidats sont en lice pour devenir le futur président de la République. Vingt-cinq postes de députés sur 109 sont aussi en jeu et seize sièges de sénateurs sur 30 sont aussi à pourvoir, pour éviter au Parlement de devenir caduque en janvier 2017.

Ces scrutins avaient été organisés en octobre 2015 mais, suite aux intenses contestations de l'opposition d'alors, et devant les preuves de fraudes massives, les autorités ont décidé d'annuler ce vote et reprendre à zéro le processus pour élire le chef de l'État.

Cette annulation a empêché Michel Martelly, élu président en 2011, de transmettre le pouvoir à un successeur élu au suffrage universel le 7 février 2016 comme le veut la Constitution haïtienne.

Pour assurer l'intérim, le parlement a exceptionnellement élu en février Jocelerme Privert, alors président du Sénat, au poste de président provisoire pour un mandat de trois mois mais, dans un pays politiquement divisé et aux institutions faibles, réorganiser les élections dans ce court délai s'est révélé mission impossible.

Finalement planifié pour le 9 octobre, le premier tour de la présidentielle a été à nouveau reporté en raison du passage dévastateur de l'ouragan Matthew sur la moitié sud du pays le 4 octobre.

Le conseil électoral provisoire (CEP), l'administration chargée de l'organisation des scrutins, a conscience de l'obligation de réussite du vote de dimanche 20 novembre pour permettre à Haïti d'en finir avec ce processus électoral.

"Nous sommes en mobilisation totale pour que nous ayons un 20 novembre réussi" a déclaré Uder Antoine, directeur exécutif du CEP, lors du dernier point de presse de l'administration jeudi 17 novembre.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.