23/11/2016 19:21
L’ambassadrice Nguyên Phuong Nga, chef de la mission du Vietnam auprès de l'ONU, a appelé le Conseil de sécurité de l’ONU à jouer un rôle actif dans le respect et la valorisation des principes du droit international ​dans la g​estion des ressources d'eau et éviter les conflits liés à l’utilisation de cette dernière.
>>Hydraulique fluviale : risques d’insécurité dans le delta du Mékong
>>Célébrations de la Journée mondiale de l’eau 2016
>>Séminaire sur l’amélioration de la gestion de l'eau

L’ambassadrice Nguyên Phuong Nga, chef de la mission du Vietnam auprès de l'ONU.
Photo : Lê Duong/VNA/CVN

L’ambassadrice vietnamienne a participé  à un débat placé sous le thème «L’eau, la paix et la sécurité», organisé le 22 novembre par le Conseil de la sécurité de l'ONU. Ce débat a eu lieu sous la  présidence du Sénégal, la présidence du Conseil de sécurité de l’ONU étant assurée par chacun des membres à tour de rôle, pendant un mois, suivant l'ordre alphabétique en anglais des noms des États membres.

L’ambassadrice Nguyên Phuong Nga a estimé que les pays développés devaient soutenir davantage les pays en voie de développement en ce domaine en leur transférant des technologies et en soutenant l'amélioration de leurs compétences et leur résilience au changement climatique. Elle a insisté sur l’importance de l’eau pour la vie humaine et tous les aspects du développement socio-économique. L’eau est un des objectifs de développement durable, de l’instauration de la confiance et du renforcement de la coopération. Le Vietnam est l'un des pays les plus touchés par le changement climatique et doit faire face à la fois aux crues et à la sécheresse, a souligné Nguyên Phuong Nga.

En plus, le Vietnam dépend grandement de ressources en eau de ses voisins, a-t-elle poursuivi. Ainsi, le Vietnam tient en haute estime sa participation à la coopération internationale et régionale dans le domaine de l’eau. Elle a aussi donné des informations sur les mécanismes de coopération de la sub-région du Mékong, et souhaité que cette région bénéficie du soutien de la communauté internationale.

Prenant la parole lors de ce débat, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a souligné que les questions liées à l’eau pourraient devenir une cause de tensions et de conflits dans un pays ou entre pays. En outre, l’eau est aussi un secteur potentiel pour promouvoir la coopération au partage des ressources en eau, une solution pour instaurer la confiance et une condition sine qua non pour accélérer la coopération dans d’autres secteurs. Le secrétaire général Ban Ki-moon a fait aussi remarquer que la réalité est que les trois quarts des Etats membres de l’ONU partagent des rivières ou des bassins versants avec leurs voisins.

Lors de cet débat, des représentants des pays membres de l’ONU ont également insisté sur l’importance de la coopération transfrontalière en la matière qui est considérée comme une partie de la diplomatie préventive. Ces pays ont également appelé à la création d’un mécanisme de coopération concernant l’eau, au niveau régional et subrégional. Ils ont estimé que les organisations multilatérales, notamment l’ONU, doivent jouer un rôle important dans la promotion de la coopération en la matière à travers des mécanismes comme UN-Water, Global High Level Panel on Water and Peace.

Enfin, les pays ont souligné le respect du droit international dans ce domaine.

VNA/CVN 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.