17/03/2017 14:14
Le ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce tient toujours à créer des conditions favorables à toutes les entreprises, tout en assurant la question de la sécurité alimentaire.
>>Produits alimentaires : le Vietnam à la foire internationale Foodex 2017 au Japon
>>Investissement de 50 millions d​e dollars pour la ​"Vallée des produits alimentaires sûrs"

Les produits alimentaires sont au centre du dialogue entre le Japon et le Vietnam qui s'est tenu le 15 mars à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : Ta Chuyên/VNA/CVN

L’Organisation de promotion du commerce extérieur du Japon (JETRO) a organisé, le 15 mars à Hô Chi Minh-Ville, un dialogue entre les entreprises japonaises et les représentants des autorités vietnamiennes sur les questions liées aux produits alimentaires.

Lors de la rencontre, les entrepreneurs japonais ont fait part de leurs difficultés liées aux exigences du certificat phytosanitaire pour les aliments transformés, à l’octroi de la certification pour la sécurité alimentaire, aux réglementations sur l’arrangement des produits alimentaires dans les supérettes…

Les représentants du Département général des douanes, du ministère de l’Industrie et du Commerce et de celui de l’Agriculture et du Développement rural ont répondu à leurs questions concrètes.

"La promotion du développement des supérettes modernes constitue une orientation de développement du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce, qui tient toujours à créer des conditions favorables au développement des entreprises, tout en assurant la sécurité alimentaire pour protéger la santé de la communauté", a souligné Lê Viêt Nga, directrice adjointe du Département du marché domestique, relevant du ministère de l’Industrie et du Commerce.
 
NDEL/VNA/CVN
 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.