25/12/2016 16:30
De nombreux obstacles à l’élaboration d'un label pour les produits agroalimentaires auxquels font face les entreprises vietnamiennes, ont été données lors du colloque “Discussion sur les mesures et les politiques de soutien du renforcement de la valorisation du label des produits agroalimentaires du Vietnam”, le 24 décembre à Hô Chi Minh-Ville.
>>La production de café devrait baisser dans la récolte 2016-2017

Lors du colloque "Discussion sur les mesures et les politiques de soutien du renforcement de la valorisation du label des produits agroalimentaires du Vietnam", le 24 décembre à HCM-Ville.

Le colloque était organisé par le Département de la transformation des produits agricoles, sylvicoles, aquacoles et de la saliculture du ministère de l’Agriculture et du Développement rural. Il s’inscrit dans le programme stratégique d’élaboration d'un label pour les produits agroalimentaires du Vietnam, lancé par le gouvernement et mis en œuvre par le ministère de l’Industrie et du Commerce.

Les produits agroalimentaires connaissent une forte croissance. Lors de ce colloque, la plupart des participants sont convaincus que le secteur agroalimentaire contribue en grande partie à la croissance économique et aux exportations du Vietnam. De plus, il emploie des millions de travailleurs.

Selon les statistiques rendues publiques par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, les produits agroalimentaires ont une position dominante au Vietnam, en termes de production comme de montant. Leurs exportations sont estimées à 30 milliards de dollars en 2014, et à 30,14 milliards de dollars en 2015. Lors des dix premiers mois de 2016, ce secteur a réalisé 26,4 milliards de dollars à l’export.

À noter que 8/10 groupes de produits d'exportation majeure en 2016, nommément, le café, le caoutchouc, le riz, les produits aquatiques, la noix de cajou, le poivre, les légumes et les articles à base de bois, ont tous dépassé le seuil du milliard de dollars. Ces produits sont omniprésents dans le monde, notamment sur de grands marchés comme les États-Unis, l’Union européenne et le Japon.

Pourtant, un paradoxe persiste. À ce jour, 90% des produits agroalimentaires du Vietnam sont exportés sous forme brute, par conséquent, le montant des exportations est bien inférieur à celui d’autres pays exportateurs. Si bon nombre de produits sont commercialisés sur le marché domestique comme à l'étranger, et sont même protégés par l’Autorité de la protection de la propriété intellectuelle du Vietnam en termes d'appellation d'origine ou d'indications géographiques, néanmoins, plus de 80% des produits agroalimentaires du Vietnam ne bénéficient pas d'un label, et n’ont même pas un simple logo, leur commercialisation étant réalisée par des entreprises tierces, et donc, sous leurs propres marques... 

Face à cette problématique, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a sélectionné, entre autres, cinq produits pour l’application expérimentale du programme d’élaboration de label pour la période 2017-2020. Il s’agit de la mangue, du fruit du dragon, du thé, du café et des poissons pangasius. L’essentiel, c’est d’en produire sur une grande envergure, en employant de hautes technologies en vue de leurs assurer qualité et sécurité alimentaire, ce qui leur donnera une meilleure compétitivité-produit. 

À la suite des questions posées par les entreprises sur les mesures d’élaboration de labels pour les produits agroalimentaires, Trân Thanh Nam, vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, a proposé six action à mener dans les temps à venir : respecter les critères des groupes de produits, protéger par la propriété intellectuelle, répertorier les entreprises admissibles à l’élaboration d'un label, et définir un programme de publicité à l’échelle mondiale, sans oublier de contrôler et de certifier les produits de qualité, en se reposant sur des politiques appropriées en fonction de chaque type de produit.
 

Estimations du chiffre d'affaires à l'export des produits agroalimentaires en 2016 par catégorie (source : ministère de l’Agriculture et du Développement rural du Vietnam)
Café : 3,36 milliards de dollars
Caoutchouc : 1,67 milliard de dollars
Riz : 2,19 milliards de dollars
Produits aquatiques : 6,99 milliards de dollars
Noix de cajou : 2,84 milliards de dollars
Poivre : 1,42 milliard de dollars
Légumes : 2,24 milliards de dollars
Articles à base de bois : 6,91 milliards de dollars

 

Texte et photo : Truong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les marionnettes de Bao Hà, un art à préserver

Cân Gio et ses richesses maritimes On associe souvent Cân Gio aux fruits de mer. Ainsi, développer le tourisme gastronomique est un objectif important afin d’attirer encore plus de touristes vietnamiens et étrangers.