29/06/2022 18:43
>>Le trêve au Yémen, "un pas vers un règlement plus large", selon l'ONU
>>ONU : les parties belligérantes au Yémen appelées à renouveler la trêve
>>Yémen : le premier vol commercial en six ans décollera de Sanaa le 24 avril

L'envoyé spécial des Nations unies au Yémen, Hans Grundberg, a déclaré mardi 28 juin avoir exhorté les éléments d'Ansarullah (Houthis) à ouvrir les routes principales menant à la ville assiégée de Taïz, dans le Sud-Ouest du pays. Il a indiqué avoir lancé cet appel lors de sa rencontre le 28 juin avec Mohammed Abdulsalam, le négociateur en chef des Houthis pour le cessez-le-feu en cours, à Mascate, la capitale d'Oman. "Nous avons discuté de la mise en œuvre de la trêve, en particulier de la priorité d'ouvrir les routes à Taïz et dans d'autres gouvernorats", a tweeté M. Grundberg, ajoutant que des responsables omanais et des diplomates ont assisté à la réunion. "L'ouverture des routes est essentielle pour soulager la souffrance humanitaire des Yéménites et renforcer la confiance", a-t-il noté. M. Grundberg a rencontré Rashad Al-Alimi, président du Conseil de direction présidentiel (PLC) du Yémen, à Riyad, la capitale saoudienne, où le chef du gouvernement yéménite a appelé la communauté internationale à exercer davantage de pression sur les Houthis pour qu'ils respectent leurs engagements dans le cadre de l'accord de trêve. Mettre fin au siège de Taïz est la dernière condition majeure à remplir dans le cadre de l'accord conclu par les parties belligérantes du pays avant l'entrée en vigueur du cessez-le-feu en avril. Taïz, troisième ville du Yémen, assiégée depuis que la guerre civile a éclaté au Yémen fin 2014. La levée du blocus faciliterait la circulation des citoyens et leur accès à l'aide humanitaire.

APS/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus impérial cultivé dans la cour d’une maison centenaire à Hanoï

Dak Lak et Hanoï coopèrent dans le tourisme Un séminaire sur la coopération entre Hanoï et Dak Lak a eu lieu jeudi 11 août dans la ville de Buôn Ma Thuôt de la province des hauts plateaux du Centre.