24/06/2022 11:12
Vienne reprend la première place au classement des villes les plus agréables du monde, comme en 2018 et 2019, selon un classement publié jeudi 23 juin.
>>Singapour demeure la ville la plus agréable à vivre en Asie pour la 15e année consécutive
>>Vienne de nouveau classée ville la plus agréable du monde
>>Singapour au top des villes les plus chères du monde

La place Marie-Thérèse, à Vienne, au coucher du soleil.
Photo : AFP/VNA/CVN

La capitale autrichienne est placée pour la troisième fois au sommet de cet indice réalisé par "Economist Intelligence Unit", la cellule de recherche et d'analyse affiliée à l'hebdomadaire anglais The Economist. Elle succède à la ville néo-zélandaise d'Auckland, qui perd 33 places du fait de l'allongement des confinements sanitaires.

Les experts ont récompensé la stabilité de Vienne, son offre éducative et médicale, ainsi que la qualité de ses infrastructures par la note maximale de 100 sur 100. Les facteurs culturels et environnementaux y sont quasi idéaux.

L'Europe domine largement le top 10 avec six villes, dont Copenhague et Zurich, qui complètent le podium derrière Vienne, et Genève (6e). Le Canada est bien représenté avec trois villes : Calgary (3e ex aequo), Vancouver (5e) et Toronto (8e).

Paris s'affiche au 19e rang, 23 places plus hautes qu'en 2021. La capitale belge Bruxelles apparaît à la 24e place, juste derrière Montréal (23e). Londres termine 33e tandis que Barcelone, réputée très animée, finit 35e, huit places devant Madrid (43e). Ailleurs dans le monde, Milan se classe 49e, New York 51e et Pékin 71e.

Pour faire partie de ce panel, la ville doit être considérée comme une "business destination", soit un centre économique et financier, ou être demandée par les clients. Beyrouth, gravement sinistrée par l'explosion d'un port en 2020 et capitale d'un Liban en proie à une forte instabilité politique, n'y figure pas.

"Les villes d'Europe de l'Est ont reculé dans le classement en raison de l'augmentation des risques géopolitiques" et "de la crise du coût de la vie, incluant la flambée des prix de l'énergie et des denrées alimentaires", a expliqué le responsable du rapport à l'EIU Upasana Dutt.

De nouveaux indicateurs comme les restrictions sanitaires avaient été introduits dans l'index 2021, pour évaluer les effets de la pandémie. La qualité de vie moyenne a ainsi rebondi en 2022, elle reste cependant en dessous du niveau pré-COVID. Damas reste la ville la moins accueillante du monde.

AFP/VNA/CVN


 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Croisière sur la baie de Ha Long avec des étudiants francophones

Saigontourist, principal artisan du Le président du Conseil des membres de Saigontourist, Pham Huy Binh, a demandé à ses cadres et employés de tout mettre en œuvre pour relancer l’industrie touristique et développer l’économie nationale.