11/09/2021 10:40
Élève surdouée, Vicky Ngô n’avait que 13 ans lorsqu’elle a commencé son double cursus en finance et mathématiques appliquées à l’Université de technologie d’Auckland (AUT), en Nouvelle-Zélande.
>>Un Vietnamien, meilleur jeune chercheur en sciences sociales en Australie
>>Un styliste Viêt kiêu à la conquête de la mode mondiale
>>Une femme cultive le vietnamien au sein de la diaspora

La jeune fille Vicky Ngô.
Photo : TT/CVN

Née dans une famille pauvre de Hô Chi Minh-Ville, la petite Vicky Ngô fut adoptée par une femme d’origine vietnamienne, vivant aujourd’hui en Nouvelle-Zélande, qui vit très tôt en elle des capacités hors du commun.

Une enfant surdouée…

Excellente dans ses études au Vietnam, Vicky Ngô a été emmenée en 2018 par sa mère adoptive en Nouvelle-Zélande. Elle continua alors son parcours scolaire à la St Thomas School de la capitale Auckland. C’est là-bas qu’elle obtint son diplôme de 7e année avec distinction.

Élève surdouée, elle fut ensuite acceptée au Selwyn College directement en 9e année et parvint à finir le programme normalement établi sur trois ans en… un an ! C’est de cette façon qu’en 2020, elle est entrée à l’Université de technologie d’Auckland, afin d’y étudier les mathématiques et la finance, à seulement 13 ans. Elle est devenue ainsi la plus jeune étudiante à être inscrite dans cette école souvent citée parmi les plus réputées du monde. 

Dans sa lettre de recommandation, la directrice du Selwyn College, Sheryll Ofner, expliquait à propos de Vicky Ngô que "son extraordinaire motivation académique, associée à un intellect très avancé, l’aide à atteindre des niveaux bien supérieurs que ceux obtenus par son groupe d’âge". La jeune fille put ainsi obtenir une exemption ministérielle pour s’inscrire à l’université.

Même à l’université, et malgré son jeune âge, rien n’arrête Vicky Ngô qui continue d’obtenir les meilleures notes : "En fait, les matières à l’université sont relativement faciles. J’obtiens la note A ou même A+ dans la plupart des matières. Je suis très confiante, notamment dans les mathématiques, car c’est de la logique, il suffit d’appliquer la bonne méthode pour obtenir les résultats. C’est très différent des sciences sociales, où il n’y a pas de réponse prédéfinie. Souvent, je ne sais donc pas comment donner la meilleure réponse. Dans ces matières, les professeurs et mes amis m’aident beaucoup, parce que c’est plus difficile pour une jeune de 14 ans".

Travailleuse acharnée, la jeune Ngô entend encore finir avant les autres : "Le programme d’études dure normalement trois ans mais je devrais l’achever en deux ans. Je m’efforce d’étudier le plus de matières scolaires possibles, y compris pendant les vacances d’été. Les étudiants de mon cursus étudient généralement quatre matières par semestre, j’en étudie actuellement six, même si en raison de la crise du COVID-19, beaucoup de cours n’ont pas pu avoir lieu, de sorte que le plan de remise des diplômes a été reporté", explique Vicky Ngô.

L’Université de technologie d’Auckland est souvent citée parmi les plus réputées du monde.
Photo : CTV/CVN

… et pleine d’ambitions

Son jeune âge ne passe bien sûr pas inaperçu sur le campus et elle a même droit à un traitement de faveur étant encore mineure : "Chaque jour, des élèves désignés m’emmènent de classe en classe et après l’école, la sécurité m’attend jusqu’à ce que mes parents viennent me ramener à la maison", raconte-t-elle.

Qualifiée de "génie", Vicky Ngô essaye néanmoins de vivre comme la plupart des enfants : "Ma vie ne consiste pas seulement à étudier. J’aime aussi le squash, la natation et jouer de la flûte". Mais outre ses résultats académiques impressionnants, Ngô apparaît aussi très mature pour son âge, ne manquant pas d’ambition : "Mon rêve immédiat est de faire partie de l’équipe NZ Maths Olympiad et de l’aider à devenir championne du monde".

Dans l’avenir, la jeune fille se voit faire une carrière dans la finance :"J’adore travailler avec des chiffres. Les mathématiques appliquées et la finance sont très pratiques, je pourrai les utiliser dans ma vie. J’espère pouvoir travailler rapidement dans le secteur financier et acheter ma première propriété à 16 ans".

La porte-parole de l’AUT a déclaré que l’université était fière que Vicky étudie dans l’établissement. "C’est un privilège d’avoir une jeune personne aussi exceptionnelle… Vicky Ngô est une étudiante extraordinaire et sur la base de son inscription actuelle, elle est en bonne voie pour obtenir son diplôme l’année prochaine de l’université à l’âge de 15 ans". Néanmoins, une ombre plane sur la famille. En effet, Vicky Ngô réside aujourd’hui en Nouvelle-Zélande grâce à un visa étudiant, qui se terminera donc à la fin de ses études. La jeune fille pourrait ainsi être contrainte de retourner au Vietnam, la séparant de sa mère adoptive.

Celle-ci a envoyé des lettres aux services compétents et également au bureau du Premier ministre de Nouvelle-Zélande pour exprimer son souhait d’obtenir pour Vicky Ngô un visa de résidence.
 
Thúy Hà/CVN

Le plus jeune étudiant vietnamien

Le 15 juillet 2020, l’Organisation mondiale des records vietnamiens (Global Vietnamese Record Organization - Vietworld), sous l’égide de l’Union des records du monde (World Records Union), a reconnu Ngô Ngoc Châu (Vicky Ngô), 13 ans, comme la plus jeune Vietnamienne à fréquenter l’université.
 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les artistes conjuguent leurs efforts pour préserver le chant xâm

Le sud de Phu Quôc émerge comme un nouveau paradis de villégiature En cette période stressante, trouver un bel espace pour se détendre sera une tendance et le sud de Phu Quoc dans la province de Kiên Giang dans le delta du Mékong, apparait comme une destination idéale pour une "mise au vert" idéale.