06/09/2021 06:05
Quand la pleine lune du 7e mois lunaire arrive, les bonzes et bouddhistes vietnamiens dans et hors du pays célèbrent la fête Vu Lan bao hiêu (Ullambana ou cérémonie de commémoration des mérites de leurs parents et ancêtres). En France, cette cérémonie a été organisée dimanche 5 septembre à l’Institut bouddhique Truc Lâm Thiên Viên, en banlieue de Paris.
>>Un volontaire Français distribue des paniers-repas aux plus démunis
>>Des dessins sur le drame de l’agent orange au Vietnam exposés en France

Des bouddhistes vietnamiens et amis français ont écouté Bhikkhu Thich Tam Huy prêcher sur la signification de la fête de Vu Lan, le 5 septembre à Paris.

Cette année, en raison de l'épidémie de COVID-19, la cérémonie Vu Lan Bao Hiêu en France a eu lieu plus tard, le programme était plus court et le nombre de participants également plus limité. Cependant, la fête s’est toujours déroulée  dans une ambiance solennelle et sacrée, sous la conduite de Bhikkhu Thich Tam Huy, gérant de la pagode Truc Lâm.

Étaient aussi présents à la cérémonie l'ambassadeur du Vietnam en France, Dinh Toàn Thang, et son épouse, l'ambassadrice - cheffe de la délégation vietnamienne auprès de l'UNESCO, Lê Thi Hông Vân, ainsi que des Vietnamiens résidant en France et amis français de Paris et des environs.

Suite aux dernières annonces gouvernementales relatives aux mesures sanitaires, l'accès à la pagode a été soumis au pass sanitaire. Ainsi, les bouddhistes qui se rendent à la pagode doivent se munir des certificats sanitaires tels que certificat de vaccination anti-COVID 19, certificat de test RT-PCR ou antigénique négatif depuis moins de 48 heures ou attestation du rétablissement du COVID-19.

Durant la visite à la pagode, ils sont invités de porter des masques et à se laver fréquemment les mains avec du gel hydroalcoolique.

Lors de la cérémonie, les fidèles ont écouté Bhikkhu Thich Tam Huy prêcher sur la signification de la fête de Vu Lan avec la légende du Bodhisattva Maudgalyayana qui, animé par sa piété filiale,  réussit à délivrer sa mère du monde des esprits affamés en demandant à tous les moines les plus sages dan les dix directions de se réunir pour prier Bouddha, pour délivrer ceux qui se sont perdus dans les trois mauvaises voies (enfer, avidité et animalité) dans sept générations du passé et du futur. Cette croyance fait partie de la vie spirituelle du peuple vietnamiens, avec le culte des ancêtres et de la piété filiale, faite de respect, d’amour, d’espoir et de pardon.

Prière pour la santé et la paix

L'Ullambana est une cérémonie importante de l'enseignement de Bouddha. Elle est l'expression fondamentale la plus accessible du bouddhisme puisque le mot sanskrit Ullambana signifie "la délivrance de la souffrance d'être pendu par les pieds" (à cause de son ignorance, de sa passion et de la haine).

À cette occasion, les bonzes et fidèles bouddhistes ont prié pour la bonne santé et le bonheur de leur famille et d’eux-mêmes, la paix et la prospérité dans le monde. En particulier, ils ont prié ensemble pour que la pandémie passe rapidement, que tout le monde soit en bonne santé et bénéficie de la chance. Des prières  ont également été adressées aux victimes de l'épidémie et aux âmes errantes.

Construit en 1976 et inauguré en 1990, l’Institut bouddhique Truc Lâm Thiên Viên est situé dans la ville de Villebon-Sur-Yvette en banlieue de Paris. Cette pagode est l'une des destinations religieuses des Vietnamiens et Français résidant à Paris et dans ses environs.

Texte et photos : Thu Hà NGUYÊN/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le delta du fleuve Rouge et la région côtière du Nord-Est Le delta du fleuve Rouge et le littoral du Nord-Est comprennent la capitale Hanoï et dix provinces et villes que sont Vinh Phuc, Bac Ninh, Hai Duong, Hung Yên, Thai Binh, Hà Nam, Ninh Binh, Nam Dinh, Hai Phong et Quang Ninh, incluses dans la Région économique clé du Nord.