15/12/2021 19:52
Le Docteur en économie Ruvislei González Sáez, vice-président de l'Association d'amitié Cuba - Vietnam, a hautement apprécié la totalité, l'exhaustivité et la position ferme sur les principes d'édification d'un environnement international de paix et de stabilité et de respect mutuel dans la politique étrangère du Vietnam sous la direction du Parti.
>>Des valeurs théoriques et pratiques dans l’article du chef du PCV vues de Cuba
>>Un colloque sur les expériences de développement du Vietnam à Cuba

Le Docteur en économie Ruvislei González Sáez.
Photo : VNA/CVN

Une diplomatie dynamique et une politique de paix sont les facteurs clés qui ont permis d'aboutir au processus d'intégration internationale du Vietnam ces dernières années, contribuant à rehausser sa position sur la scène internationale, a estimé Ruvislei González Sáez, lors d’une interview accordée à l’Agence Vietnamienne d’Information.

Il a souligné que la mobilisation de reconnaître le Vietnam comme une économie de marché était un exemple de la contribution directe de la diplomatie vietnamienne à la réalisation des objectifs mentionnés dans la Stratégie de développement du pays.

Ruvislei González Sáez a déclaré que bien que dans certains domaines ou indicateurs économiques, le Vietnam n'ait pas encore atteint le niveau d'une puissance moyenne, mais la diplomatie vietnamienne a parvenu à ce niveau. Cela se reflète dans le mandat du Vietnam en tant que président tournant de l'ASEAN.

Il a exprimé sa conviction que dans les temps à venir, la diplomatie du Vietnam fera également de grands progrès, contribuera aux réalisations globales de la politique étrangère du pays et aidera les amis internationaux à mieux connaître son identité.

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Souvenirs de Hanoï éclairés par Kirigami, l'art japonais du découpage de papier

Nécessité d'une politique de visa plus ouverte pour attirer les touristes étrangers Le nombre de touristes internationaux au Vietnam reste encore limité. Les agences de gestion et de voyages estiment que la politique de visa du pays doit encore être plus ouverte.