Trois Chinois de retour d'un séjour record dans l'espace

C'est le plus long séjour jamais effectué par la Chine dans l'espace : les trois astronautes de la mission Shenzhou-13 sont revenus sur Terre samedi 16 avril après six mois passés dans la station spatiale chinoise.

>>La première mission privée vers la Station spatiale internationale a décollé

>>Première mission privée vers la Station spatiale internationale

>>Moscou ramène sur Terre deux cosmonautes russes et un astronaute américain

Les astronautes chinois au Centre de lancement de Jiuquan (Nord-Ouest de la Chine) le 15 octobre 2021.
Photo : AFP/VNA/CVN

Il s'agit d'une nouvelle étape réussie pour Pékin dans son ambitieux programme spatial destiné à rattraper les États-Unis, l'Europe et la Russie.

Après avoir déclenché son parachute rouge et blanc, la capsule de retour où avait pris place l'équipage -composé d'une femme et de deux hommes- a atterri peu avant 10h00 (02h00 GMT) dans le désert de Mongolie-intérieure (Nord de la Chine).

"La capsule de retour de Shenzhou-13 a atterri avec succès", a déclaré la télévision d'État CCTV.

Les images en direct de CCTV ont montré l'atterrissage de la capsule dans un nuage de poussière. Les équipes au sol, qui s'étaient tenues à l'écart du site d'atterrissage, se sont précipitées en hélicoptère pour atteindre la capsule.

L'équipe au sol a applaudi les astronautes qui ont déclaré à tour de rôle qu'ils se sentaient "bien".

Avec 183 jours dans l'espace, l'équipage pulvérise le précédent record national pour un séjour spatial, qui était de 92 jours et avait été établi en 2021 lors de la précédente mission habitée, Shenzhou-12.

L'équipage était composé de trois pilotes de l'armée : le commandant Zhai Zhigang (55 ans), sa collègue Wang Yaping (42 ans) et le benjamin Ye Guangfu (41 ans), dont c'était le premier vol spatial.

"Les séjours de six mois sont fréquents, que ce soit pour (l'ancienne station russo-soviétique) Mir ou pour la Station spatiale internationale (ISS)", a relevé Jonathan McDowell, astronome au Centre Harvard-Smithsonian pour l'astrophysique, aux États-Unis.

"Le but (avec Shenzhou-13) n'était pas en soi d'établir un record mais de développer les aptitudes nécessaires à une occupation permanente de la station", l'objectif final de la Chine, a-t-il expliqué.

Nommée en chinois Tiangong ("Palais céleste") mais également connue par son acronyme anglais CSS (pour "Station spatiale chinoise" en français), elle devrait être achevée d'ici fin 2022. Semblable en taille à Mir, sa durée de vie doit être d'une quinzaine d'années.

AFP/VNA/CVN

back to top